Algérie : Lakhdar Brahimi présidera la Conférence nationale de transition

Lakhdar Brahimi
Lakhdar Brahimi

Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi est pressenti pour diriger la période de transition, telle que proposée par le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika. Il aurait donné son accord de principe au président algérien hier, lors d’une audience à la Présidence de la république.

Le diplomate, âgé de 85 ans, avait animé une conférence de presse à l’issue de l’entrevue avec le président algérien, louant au passage « les importantes décisions » prises par Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier avait promis la composition prochaine d’une Conférence nationale inclusive et indépendante, « avec à sa tête un président qui sera une personnalité nationale indépendante, consensuelle et expérimentée ».

Lakhdar Brahimi est une personnalité nationale connue et reconnue, indépendante et expérimentée mais loin de faire le consensus au sein de l’opposition et de la rue. L’ancien ministre des Affaires étrangères est ainsi connu pour sa proximité avec l’actuel chef de l’État et le clan présidentiel.

Pour certains observateurs, l’envoyé spécial de l’ONU sur le conflit syrien fait partie de ce système que le peuple algérien veut faire chuter. « Il est l’un des plus proches du Président. Il a toujours joué un jeu trouble. À chaque remueur sur la dégradation de l’état de santé de Bouteflika, il est appelé en urgence pour lui rendre des visites hyper-médiatisées pour démentir les informations et rassurer », explique un observateur.

Lire également : Propositions de Bouteflika : les premières explications de Lamamra