Exclusif. Algérie: Révélations sur une crise au sommet de l’Etat

Montage: Abdelaziz Bouteflika, Said Bouhadja, Djamel Ould Abbes
Montage: Abdelaziz Bouteflika, Said Bouhadja, Djamel Ould Abbes

Observalgerie Infos – Le président de l’Assemblée Populaire Nationale, Saïd Bouhadja est sommé de quitter son poste par le secrétaire général du Front de Libération Nationale (FLN), parti de la majorité dont le quatrième homme de l’Etat algérien est issu. Une crise qui menace de bloquer l’appareil législatif et mettre en difficulté l’exécutif qui se prépare pour gérer l’année prochaine, marquée par une élection présidentielle des plus sensibles.

Les foudres qui s’abattent sur Said Bouhadja remontent à son voyage médical en France. Contrairement à ce qui était annoncé sur la presse, le président de la chambre basse du parlement aurait accompagné son épouse malade pour des soins dans l’hexagone, en demandant une grande somme d’argent comme frais de missions, a appris ObservAlgérie de sources très bien informées. Une demande refusée par le Secrétaire général de l’APN, Bachir Slimani, limogé quelques jours après.

 

L’ex-secrétaire général de l’Assemblée Populaire Nationale (APN), Bachir Slimani aurait ensuite plaint Said Bouhadja à la direction du FLN. Cette dernière a publiquement annoncé son intention de le pousser à la porte de sortie.

Comment pousser Said Bouhadja à la démission ?

Si le SG du FLN, Djamel Ould Abbes compte accentuer les pressions sur le président de l’APN, Said Bouhadja n’est en aucun cas obligé de quitter son poste. Ni la constitution algérienne ni le règlement intérieur de l’APN, ne prévoient une procédure de retrait de confiance par les députés.

En revanche et même si nos sources affirment que Said Bouhadja est sur le point d’annoncer sa démission, l’APN risque de se retrouver face à une impasse et un blocage de l’appareil législatif. La loi de Finances 2019 risque de rester otage des terroirs et plonger tout le pays dans l’incertitude d’une année politique hautement sensible avec les élections présidentielles.

La présidence de la république et à sa tête le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika a donné sa caution à la direction du FLN pour se séparer de Said Bouhadja dans les plus brefs délais, a t-on appris de sources proches d’El Mouradia.

Lire également: FLN : Djamel Ould Abbès évoque le gel de l’APN