Quand Issad Rebrab reçoit le soutien de l’Allemagne (VIDÉO)

Issad Rebrab a reçu aujourd’hui, mercredi 9 janvier, l’ambassadrice d’Allemagne en Algérie, madame Ulrike Knotz, au complexe agroalimentaire de Cevital à Béjaia, ville de Kabylie située à 250 km à l’est de la capitale du pays. Cette visite laisserait lieu à plusieurs interprétations.

Le PDG de Cevital, Issad Rebrab, a annoncé sur Twitter la visite de Mme Ulrike Knotz, chef de la Diplomatie allemande en Algérie, dans un contexte de bras de fer avec l’administration algérienne, qu’il accuse de blocages et d’entraves à ses investissements, dont ceux liés à la technologie allemande EvCon.

Issad Rebrab reçoit ainsi un soutien de taille, attesté par la visite de l’ambassadrice allemande. Le PDG de Cevital mène depuis plusieurs semaines une opération de communication pour promouvoir la technologie de pointe de sa nouvelle filiale EvCon, dont des équipement sont bloqués par la douane algérienne pour des soupçons de surfacturation. Des accusation que le groupe industriel réfute dans un communiqué rendu public pour expliquer les dessous de l’affaire.

Issad Rebrab accuse une main invisible qui bloque ses investissements et ses efforts pour créer de l’emploi et de la richesse en Algérie. La visite de l’ambassadrice de l’Allemagne en Algérie devrait conforter sa position comme homme d’affaires algérien le plus respecté à l’international. Cette visite devrait également montrer aux décideurs algériens l’influence d’Issad Rebrab et l’étendue de ses relations dans les deux pays piliers de l’union européenne, la France et l’Allemagne.

Pour rappel, Le groupe industriel Cevital se développe dans un nouveau domaine grâce à sa filiale EvCon. Celle-ci promet la production d’une eau ultra-pure destinée à l’industrie pharmaceutique grâce à une technologie allemande de pointe. EvCon s’est installée à l’international avec une usine en France, proche des frontières allemandes, et une usine en Algérie. Les équipements de cette dernière font objet d’un bras de fer juridique avec la douane algérienne. Issad Rebrab prévoit un chiffre d’affaire de 14 milliards de dollars en exportation, une fois la filiale en pleine activité.