Renoncement de Bouteflika : première réaction de la France

Drapeau de l'Algérie et de la France
Drapeaux de France et d'Algérie

Le gouvernement français n’a pas tardé à réagir à la décision du Président de la République Abdelaziz Bouteflika de renoncer à sa candidature aux prochaines élections présidentielles.

« La France prend acte du renoncement du président Bouteflika », a déclaré lundi un secrétaire d’État français, cité par l’agence AFP. « Je ne crois pas avoir beaucoup d’autres commentaires à faire. Les Algériens tiennent à ce qu’on respecte leur indépendance, leur souveraineté, ils ne veulent pas qu’on fasse de l’ingérence », a-t-il ajouté.

« À l’évidence, c’est une prise en compte de la mobilisation très forte qui a eu lieu en Algérie », a considéré Gabriel Attal avant d’ajouter :  « Ne serait-ce qu’en France, il y avait 10 000 personnes à Paris (dimanche). C’est une prise en compte de cette mobilisation ».

Rappelons que ce lundi 11 mars, l’agence officielle APS a annoncé que l’élection présidentielle était reportée et que Abdelaziz Bouteflika ne briguera pas un cinquième mandat. Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, est très affaibli après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral en 2013. Et l’annonce de sa candidature pour un cinquième mandat a été vivement contestée.