khaled Bel @ObservAlgerie
27/11/2019 12:13

Les Etats-unis mettent la pression sur Gaïd Salah (Exclusif)

L'homme fort de l'Algérie, le chef d'état-major de l'ANP Ahmed Gaïd Salah subit-il des pressions de la part  des Etats-unis d'Amérique ? C'est du moins ce qu'affirme à Observ'Algérie une source proche de l'ambassade américaine à Alger. « Ces pressions diplomatiques sont ,bien entendu, indirectes mais elles pèsent très lourd » précise notre source.

A en croire notre source qui a requis l'anonymat, l'administration de Donald Trump aurait reçu des rapports qualifiant Ahmed Gaïd Salah de « militaire déconnecté de la réalité » dont le passage en force avec des élections présidentielles « pourrait aggraver la crise politique et sociale de l'Algérie ».

Selon notre interlocuteur, si les Etats-unis ont cru à l'idée d'une élection présidentielle dans les plus brefs délais. Ils seraient en divergence totale avec la façon de faire, adoptée par le chef d'état-major. « Les candidats proposés donnent l'impression que le système refuse le changement. Alors que les puissances étrangères s'attendaient à un candidat de consensus pour un minima d'acceptation populaire ».

Des rapports mettant en garde l'administration américaine sur le risque d'escalade en Algérie le 12 décembre

En effet, l'ambassade des Etats-unis en Algérie aurait adressé à sa hiérarchie des rapports alarmants sur le risque d'escalade le jour des élections présidentielles. « Les diplomates américains en Algérie craignent un affrontement direct entre la population qui rejette les élections et le pouvoir qui veut passer en force » révèle notre source.

Ainsi, Ahmed Gaïd Salah qui voulait, à tout prix, éviter d'être indexé par les puissances étrangères, en insistant sur la légitimité constitutionnelle, se retrouve malgré lui, au centre des préoccupations de la première puissance mondiale.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

En revanche et même si historiquement, les Etats-unis ont toujours accepté le fait accompli que l'Algérie est géo-politiquement plus proche de leur allié français. L'administration américaine accorde beaucoup d'attention à la stabilité de la région maghrébine et du Sahel. Celle-ci représente des enjeux énergétiques et miniers considérables.

Vladimir Poutine à la rescousse du pouvoir algérien ?

Les éléments révélés par notre source laisse lieu à une nouvelle lecture de la rencontre entre le chef de l'Etat Abdelkader Bensalah et le président russe Vladimir poutine. Elle serait une réponse au mécontentement exprimé par les Américains. Une tentative pour le pouvoir algérien de remettre de l'équilibre en se tournant vers la Russie.

Les mots de Abdelkader Bensalah devant Vladimir Poutine seraient une réponse à la lecture américaine de plus en plus hostile à la feuille du route de Ahmed Gaïd Salah et le passage en force du 12 décembre. Cependant, la chaîne de télévision russe, Russia Today, connue comme porte voix de la diplomatie russe, a adopté une ligne éditoriale pro-Hirak. La chaîne se distingue avec l'image de l'un des médias internationaux les plus engagés dans la couverture du mouvement de contestation. Serait-il un désaveu de Vladimir Poutine ? Wait and see ...

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus