Shérazade
05/11/2019 09:52

Loi sur les hydrocarbures : Les députés oseront-ils une insurrection ?

Algérie - Le projet de loi sur les hydrocarbures, validé en conseil des ministres, sera débattu aujourd'hui 5 novembre, en plénière par les députés à l’Assemblée nationale (APN). Les députés oseront-ils une insurrection au gouvernement ?

Au début, les députés s’étaient montrés hostiles à ce projet de loi, puis ils avaient fini par faire volte-face en réponse au discours du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah. Cela dit, face au rejet de ce projet de loi relatif aux hydrocarbures par l'opinion publique, les parlementaires ne savent plus comment se positionner.

Loi sur les hydrocarbures : Les députés en position de force

Chez les députés, toutes couleurs politiques confondues, rien n’est encore sûr. Ce doute laisse place à des rumeurs et des spéculations faites essentiellement sur diverses lectures médiatiques. Les représentants du peuple pourraient se positionner avec la majorité des Algériens et refuser ce texte. Cela leur permettrait tout d’abord de regagner la confiance du peuple, afin qu'ils puissent aller à la rencontre des citoyens pour entamer la campagne électorale. En effet, le contexte politique actuel, déjà chargé et tendu, ne permettrait pas aux parlementaires de faire campagne.

Aussi, le refus de cette loi permettrait aux députés de se détacher du règne de Bouteflika. Une occasion leur est offerte pour qu’ils s’assument et s’imposent dans un gouvernement futur. Ainsi, avec la liste des 5 candidats retenus pour les présidentielles, il y a des chances pour que le futur président (si les élections présidentielles ont lieu) ne dissolve pas le parlement, et garde ses débutés.

Les partis de la coalition revêtent les costumes de l'opposition

Pour rappel, les partis de la coalition, à savoir le FLN, le RND, le MPA et TAJ, avaient fait savoir au début de ce feuilleton sur les hydrocarbures qu’ils rejetaient le projet de loi. Avec plus de diplomatie, certains d’entre eux avaient estimé que le moment était mal choisi. Ils avaient alors demandé le report du texte.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Enfin, cette matinée, le ministre de l’Énergie Mohamed Arkab présentera son projet aux députés. Ce ministre n’aura que quelques minutes pour essayer de convaincre la majorité parlementaire, s'il veut repartir avec une adoption dans la poche. Les députés auront-ils le cran de défier le chef d’État-major ? Nous le saurons la semaine prochaine, vu que la séance du vote n'a pas encore été programmée.

Voir aussi : Loi sur les hydrocarbures : Crédibiliser les parlementaires ou appuyer un candidat à la présidentielle ?

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus