khaled Bel @ObservAlgerie
18/12/2018 14:17

Le marché du blé algérien échappe à la France: l'Argentine entre en jeu

La France perd le marché algérien. Cette conclusion faite par les spécialistes est tirée des nouvelles stratégies de l'Algérie visant diversifier ses sources d’approvisionnement. Ainsi, le monopole des français sur plusieurs secteurs d'importations algériennes, notamment les céréales, relève du passé.

Si la Russie affiche sa volonté de déboulonner la France du marché algérien des céréales, l'Argentine entre en jeu grâce à ses avantages concurrentiels. En effet, l'Algérie a acheté une cargaison de 40 000 tonnes de blé argentin. L’Office algérien des Aliments du Bétail (ONAB) a lancé un appel d'offre visant un total de 80 000 tonnes de blé, réparti sur deux cargaisons, pour le mois de décembre.

La démarche de l'Algérie visant sortir de sa dépendance vis-à-vis du fournisseur français est en marche. Des négociations avec les autorités russes ont été initiées par le ministère de l’Agriculture concernant l’importation de blé tendre russe.

M. Kamel Fernah, directeur central au sein du ministère de l’Agriculture, a confirmé l’existence de négociations avec la Russie concernant l’importation de blé tendre russe.

Selon la carte mondiale 2017-2018 des importateurs/exportateurs de blé publiée par le cabinet américain ArgoChart, éditeur spécialisé de statistiques mondiales d’importations et exportations de blé, l’Algérie est le troisième plus grand importateur du blé tendre avec un volume de 8 millions de tonnes, après l’Indonésie avec un volume de 9,5 MT et l’Egypte avec 12 millions de tonnes.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus