Drapeaux de l'Algérie et du Maroc

Maroc - Algérie : vers la réouverture des frontières entre les deux pays ?

Le quotidien britannique The Independent a révélé, dans son édition du samedi 3 août, que l'Algérie étudierait la possibilité de la réouverture des frontières avec le Maroc.

Fermées depuis 25 ans, les frontières entre l'Algérie et le Maroc pourraient bientôt être rouvertes par Alger. Selon le média britannique, une « partie souveraine » algérienne aurait entamé un dialogue avec des académiciens dans ce sens. La même source indique que les discussions vont dans un sens « positif », prévoyant ainsi une issue favorable à l'ouverture des frontières algéro-marocaines.

L'Algérie n'est pas insensible aux discours des responsables marocains

Ce qui ferait pencher la balance chez les responsables algériens serait les dernières interventions des autorités marocaines. La dernière en date, est le message adressé par le roi du Maroc, Mohammed VI aux Algériens, dans lequel il a réaffirmé son engagement « à garder la main tendue en direction des Algériens ». Un message qui n'aurait pas laissé insensible le gouvernement algérien. Pour ce dernier, tout soutien serait en effet le bienvenu en cette période de crise politique.

D'autre part, la solidarité entre les deux peuples marocain et algérien à l’occasion du sacre des Fennecs à la Coupe d'Afrique des nations 2019, aurait également contribué dans la décision de l'Algérie.

En attendant le successeur de Bouteflika

Selon la même source, Alger penserait au meilleur moyen d’ouvrir la frontière terrestre avec son voisin marocain, en dépit des « différends » entre les deux pays, à l'image de la question du Sahara occidental.

Toutefois, le journal rapporte que cette possibilité de l'ouverture des frontières entre l'Algérie et le Maroc ne pourrait se faire avant l’élection du successeur de Bouteflika. En effet, les autorités algériennes sont plus préoccupées par le mouvement populaire que vit l'Algérie depuis le 22 février.

Rappelons que l’Algérie avait procédé à la fermeture de sa frontière avec le Maroc depuis 1994. La décision vient après que le Maroc ait imposé le visa aux ressortissants algériens, dénonçant un rôle des services de renseignement d’Alger dans l’attentat contre l’hôtel Atlas Asni à Marrakech.

Laisser un commentaire