Ahmed Oul
27/09/2019 11:30

Le Maroc s'attaque une nouvelle fois à l'Algérie

Le chef du gouvernement marocain Saâdeddine El Othmani a critiqué sévèrement l’Algérie lors de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, tenue mardi 24 septembre à New York.

Saâdeddine El Othmani a évoqué le rôle de l’Algérie dans le conflit qui oppose le royaume chérifien au Front Polisario sur le statut du Sahara occidental. Il a déclaré que la situation déplorable des Sahraouis « séquestrés dans les camps de Tindouf » en Algérie et contrôlés par le Polisario continue de susciter de vives inquiétudes pour le Maroc.

Le chef du gouvernement marocain a appelé la communauté internationale à agir pour mettre l'Algérie devant ses responsabilités juridiques et humanitaires dans ce conflit. Saâdeddine El Othmani appelle à « enregistrer et à compter les populations de ces camps et de respecter leurs droits fondamentaux », qui selon lui « sont systématiquement violés par les milices du groupe séparatiste Polisario, armé, financé et abrité par le régime algérien ».

Une nouvelle attaque du Maroc contre l’Algérie à l'ONU

Les attaques de chef du gouvernement marocain contre l’Algérie ne sont pas les premières de ce genre à l'ONU. En juin dernier, l’ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a accusé l’Algérie d’être entièrement responsable du conflit qui oppose le royaume chérifien au Front Polisario sur le statut du Sahara occidental. « Les faits sont têtus et confirment que sans l’activisme et l’ingérence agressifs de l’Algérie, il n’y aurait ni « Polisario », ni dossier du Sahara, ni examen de cette question par les Nations unies », a-t-il déclaré.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le diplomate marocain ne s’est pas retenu dans son attaque violente envers l’Algérie, l’accusant d’avoir « armé, financé, abrité et de se mobiliser diplomatiquement pour le Polisario, mouvement séparatiste armé non étatique ».

Omar Hilale avait ressorti l’histoire des camps de Tindouf, prétendant que l’Algérie aurait abdiqué son autorité au profit du Polisario, sur ces territoires « où sont séquestrés depuis plus de 40 ans, dans des conditions inhumaines, des civils originaires des provinces sahariennes du Maroc ». L’ambassadeur marocain a également accusé l’Algérie de « couvrir le détournement de l’aide humanitaire adressée aux populations des camps de Tindouf ».

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus