Le Maroc et la Tunisie suivent de près la situation en Algérie

Drapeaux : Maroc, Algérie, Tunisie
Drapeaux : Maroc, Algérie, Tunisie

Le Maroc et la Tunisie observent de près l’évolution du mouvement de protestation en Algérie, selon plusieurs spécialistes du Maghreb repris par des médias français.

La situation politique en Algérie suscite de vives inquiétudes auprès des autorités marocaines et tunisiennes, malgré leur silence sur la question. En effet, une déstabilisation de l’Algérie pourrait avoir de lourdes conséquences sur la sécurité et la stabilité du Maghreb et du Sahel dans son entièreté, selon les spécialistes.

« Les Marocains suivent avec attention et inquiétude ce qui se passe en Algérie »

Pour Mustapha Sehimi, professeur de droit, politologue et avocat au barreau de Casablanca au Maroc; « il ne faut pas confondre réserve et indifférence. La crise algérienne est une question de premier plan qui mobilise en ce moment l’appareil militaire [et] les services de renseignement (au Maroc, NDLR)… tout le monde est attentif », a-t-il ajouté au quotidien français Le Monde. « Si la crise s’aggrave, il pourrait y avoir une forte pression migratoire au niveau d’Oujda, à la frontière, où beaucoup d’Algériens ont encore de la famille, et il sera difficile de les refouler », poursuit-il.

Pour sa part, l’écrivain Tahar Ben Jelloun affirme que « les Marocains suivent avec attention et inquiétude ce qui se passe en Algérie. L’espoir, c’est que le peuple algérien soit entendu et respecté par un pouvoir qui l’a tant ignoré », a déclaré l’écrivain franco-marocain au site d’actualité marocaine Le360.

« Pour la Tunisie, l’Algérie est une ligne rouge »

Même si son président, Béji Caid el Sebsi, a déclaré qu’il n’avait « pas le droit de donner des leçons à qui que ce soit », il n’est un secret pour personne que la Tunisie suit avec un œil attentif la situation en Algérie.

Selon le politologue Youssef Chérif, les autorités tunisiennes considèrent que « l’Algérie est une ligne rouge ». Ce dernier pense que les bonnes relations de voisinage avec l’Algérie demeurent nécessaires.

Par ailleurs, une dégradation de la situation en Algérie pourrait également avoir un impact négatif sur l’économie et le tourisme de la Tunisie, destination très prisée par les Algériens.

Lire également : France – La diaspora solidaire avec le peuple algérien