Catégories: AlgérieLa uneMaroc

Les Marocains insistent sur l'ouverture des frontières avec l'Algérie

21/09/2019 09:00

L’association marocaine des droits de l’Homme Karama a décidé d'organiser jeudi prochain un rassemblement devant le poste frontière « Zouj Bghal » au Maroc. Il aura pour but d'inciter une nouvelle fois les autorités à l’ouverture de la frontière entre l'Algérie et le Maroc, rapporte le site d'information marocain Le Site Info.

Le rassemblement de l’association Karama est ainsi prévu pour le jeudi 26 septembre prochain. À ce propos, le président de l’association, Hassan Akbayou, affirme que ses membres vont « scander des slogans afin d’appeler le gouvernement algérien à ouvrir les frontières avec le Maroc ».

En effet, l'association a déjà avisé les responsables marocains de son initiative. Le président de ladite association a envoyé une lettre au pacha de Tétouan et au consul algérien à Oujda dans laquelle il explique les raisons de l'organisation de ce sit-in au niveau du poste-frontière de Zouj Bghal situé entre les villes de Oujda (Maroc) et Maghnia (Algérie).

Les initiatives se multiplient pour l'ouverture de la frontière Algérie-Maroc

Le rassemblement prévu de l'association Karama constitue une énième initiative pour l'ouverture de la frontière algéro-marocaine. Le mois dernier, le Comité algérien pour l’ouverture de la frontière terrestre algéro-marocaine avait appelé à un rassemblement symbolique et pacifique au poste frontalier Colonel Lotfi, côté algérien, « afin que les deux peuples puissent exercer leur droit de libre circulation de part et d’autre de la frontière et renouer leurs liens familiaux ».

De son côté, le syndicat marocain de la Confédération démocratique du travail, en coordination avec le mouvement syndical algérien, avait aussi annoncé dernièrement sa décision d’organiser une marche populaire afin de demander l’ouverture de la frontière Algérie-Maroc.

Néanmoins, les appels à l'encontre des dirigeants des deux pays ne trouvent jusque là aucune suite. C'est notamment le cas du côté algérien qui semble plus préoccupé par le mouvement populaire que vit l’Algérie depuis le 22 février.

Depuis 1994 l'Algérie avait décidé de fermer sa frontière avec le Maroc. Une décision prise après que le Maroc ait accusé les services de renseignement algériens d’être derrière un attentat à Marrakech. Depuis, Rabat a demandé à maintes reprises la réouverture des frontières, mais Alger campe sur sa position.

Lire également : Des femmes marocaines menacent de demander l’asile en Algérie

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus