Pica Ouazi
23/09/2019 17:28

Mort de Ali la Pointe : Polémique et interrogations

Algérie - La nièce du révolutionnaire Ali la Pointe a réagi à une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. L'enregistrement montre un prétendu fils du héros de la Révolution algérienne, qui affirme que « son père » est mort en 1989 et non pas en 1957.

Contactée par nos soins, la nièce de Ali la Pointe assure ne pas connaître la personne qui prétend être le fils du héros de la Guerre d'Algérie. « Tout ce que je sais, c'est qu'il ne peut pas être le fils de Ali Ammar, dit Ali la Pointe. Je ne le connais pas, mais par contre, je connais tous mes cousins et cousines et il n'en fait pas partie » a-t-elle ajouté.

L’individu en question a montré « des photos qui ne signifient rien », d'après la jeune femme. De même, trois documents ont été présentés. Le premier stipule que son père a été arrêté en octobre 1960. Le deuxième document mentionne qu’il a été mis en résidence surveillée et le troisième est une lettre au vice-ministre de la Défense pour le prendre à témoin. La nièce de Ali la Pointe souligne que les documents présentés par l'individu indiquent que ce dernier est le fils de Ali Benaissa, « or que Ali la Pointe a pour nom Ali Ammar ».

Un autre membre de la famille de Ali Ammar s'exprime

Par ailleurs, Djamel Nabil Bahri, neveu de Ali Ammar, a affirmé que « le seul Ali la Pointe qui existe s’appelle Ali Ammar, né à Meliana et tombé au champ d’honneur à la Casbah en octobre 1957 ». Il ajoute : « Nous sommes sa famille de Meliana, Ali la Pointe est venu à Alger suite au décès de son père et le remariage de sa mère ».
Djamel Nabil Bahri explique que « Ali la pointe a grandi au sein de la famille Bahri à Bouzereah, et ensuite à la casbah ».

Ainsi, le neveu de Ali Ammar dément l’existence d’un autre Ali la Pointe, assurant que le nom Ali la Pointe n’est pas un nom de révolutionnaire, mais « tire ses origines de son enfance. À l’époque, Ali aimait s’installer à la Pointe des blagueurs à Meliana, et depuis on l’appelle Ali la Pointe. La population de Miliana l’appelait Ali la Pointe avant même le déclenchement de la Guerre d'Algérie ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le neveu de Ali Ammar a montré les fiches de l’état civil du défunt et des fiches de l’époque où le révolutionnaire était recherché par la police française ». Le témoin considère que l’homme, qui se présente en tant que le fils de Ali la Pointe, « n’a présenté aucun document authentique ». Il ajoute aussi que si Ali la Pointe n'était pas mort en 1957, « ceux qui ont combattu à ses côtés auraient témoigné ».

Le neveu d’Ali la Pointe fait appelle à Yacef Saâdi pour témoigner, étant un des amis du révolutionnaire pour ainsi mettre fin à cette polémique qui, d'après le témoin, porte atteinte à la réputation de la famille de Ali la Pointe.

Lire aussi : La longue histoire des relations secrètes entre la France et l’Algérie

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus