Algérie : 2019 serait une année difficile selon Ouyahia

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a rappelé jeudi dernier, lors de la réunion gouvernement-walis, que les dernières années ont été rudes, et a laissé entendre, que l’année 2019 pourrait être encore plus difficile pour l’Algérie.

2018 touche à sa fin, il était temps de faire les vœux du nouvel an, mais chez nous il n’y a pas de « Happy New Year » ou de « Bonne année », chez nous quand une année se termine, on met en garde contre l’année qui suit. Chez nous le seul cadeau de fin d’année auquel on a droit, c’est une ceinture plus serrée que celle de l’année précédente.


(Ce texte accompagnant la caricature de SADKI est à prendre au deuxième degré. Il est parodique et décalé).