Shérazade
22/10/2019 11:26

Des personnes atteintes du SIDA manifestent à Oran

Des personnes séropositives ont manifesté à l’hôpital d’Oran, dimanche 20 octobre, pour dénoncer une rupture de leur traitement. C'est une vingtaine de femmes et d'hommes porteurs du VIH, et provenant de plusieurs wilayas de l’Ouest, qui ont marché à l’intérieur de l’établissement hospitalier pour réclamer leur droit aux soins.

D’après le journal Liberté, ces personnes atteintes du SIDA ont commencé par marcher à l’intérieur de l’hôpital d’Oran avant d’observer un sit-in devant la direction du CHU, pour dénoncer une rupture de stock de médicaments. Quelques heures après, la direction de l’hôpital a demandé à voir les représentants de ce groupe de personnes. Le secrétaire général de l’hôpital, le directeur des activités médicales et paramédicales et la responsable de la pharmacie ont rassuré les délégués des protestataires sur la réception prochaine du stock de médicaments.

Protester pour un droit fondamental

Le responsable de la communication de l’hôpital a affirmé au quotidien Liberté que l’établissement hospitalier devrait recevoir ces médicaments dans les 48 h. En contrepartie, la présidente de l’association « rêve de vivre positive », Ahlem Azzi, a souligné que « les malades ne réclament pas un privilège, mais simplement une prise en charge à laquelle ils ont droit ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

La cellule de communication de l’hôpital a, par ailleurs, déclaré qu’il ne s’agissait nullement d’une mauvaise gestion, mais plutôt à un manque de sensibilisation des malades. De son côté, Ahlem Azzi a confirmé que des engagements avaient été pris pour l’approvisionnement en médicament dans les plus brefs délais, mais qu’il « faut attendre pour voir ». Enfin, selon les statistiques du CHU d’Oran, la région de l’Ouest compte plus de 4 000 personnes (déclarés) porteuses du virus de l’immunodéficience humaine. La présidente de l’association « rêve de vivre positive » a, quant à elle, avancé le chiffre de 6 000 malades.

Lire aussi : Pénurie des médicaments : le ministère de la Santé réagit

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus