La Russie réagit à la polémique sur le discours de Bensalah à Vladimir Poutine

29/10/2019 17:27

Le porte-parole du gouvernement russe, Dmitri Peskov, a réagi, ce mardi 29 octobre, à la polémique née de la conversation entre le chef d'État algérien Abdelkader Bensalah et le président russe Vladimir Poutine en marge du Sommet Russie-Afrique à Sochi.

Dmitri Peskov estime que la conversation entre les deux chefs d'État, qui prenait l'allure d'un rapport présenté par Abdelkader Bensalah à son homologue russe sur la situation politique en Algérie, est « tout à fait normale ». « Ce fut une conversation tout à fait normale entre deux interlocuteurs lors des réunions bilatérales », a expliqué le porte-parole du Kremlin.

Rappelons que de nombreux Algérien ont considéré le discours tenu par Abdelkader Bensalah comme « une humiliation du peuple algérien » et « une atteinte à sa souveraineté ». Ils critiquent les propos du président par intérim devant les responsables russes et les assurances qu'il a voulu donner à Poutine sur la situation interne en Algérie, et surtout le ton sur lequel il s'est exprimé.

Sentiment d'humiliation et de colère chez les Algériens

Le discours du chef de l’État Abdelkader Bensalah devant le président russe Vladimir Poutine lors du forum Russie-Afrique du 24 octobre à Sochi avait fait réagir les Algériens, notamment sur les réseaux sociaux. Entre sentiment d’humiliation et de colère, les internautes algériens ont montré beaucoup de virulence dans leurs propos.

« Si j’ai demandé à vous rencontrer, c’est pour vous rassurer sur la situation en Algérie, qui est maîtrisée, et que nous sommes capables de dépasser cette conjoncture », a assuré Bensalah au président russe Vladimir Poutine.

Les Algériens ont dénoncé cette phrase comme étant une « humiliation de tout le peuple algérien », dans la mesure où c’est compris comme un compte rendu d’un subordonné à son supérieur. D’autres ont vu la prestation du chef de l’État comme une « récitation d’un écolier devant son instituteur ».

Laisser un commentaire