Chakib Khellil à nouveau devant la justice ?

L’ancien ministre de l’énergie Chakib Khellil, dont le nom avait été cité dans des affaires de corruption qui avaient fait scandale au sein de la société nationale Sonatrach, risque de se retrouver à nouveau devant la justice.

En effet, dans le cadre des affaires de corruption dont est soupçonné le groupe italien ENI, et qui impliquent également la société nationale Sonatrach, la justice italienne a procédé à l’arrestation de plusieurs magistrats et avocats accusés d’avoir manipulé des procès pour innocenter plusieurs dirigeants du groupe italien ENI, accusés de corruption dans l’obtention de contrats avec des sociétés étrangères, dont la Sonatrach.

Selon l’agence de presse italienne ANSA, l’avocat du groupe ENI Piero Amara figure parmi la quinzaine de personnes arrêtées. Massimo Mantovani, ancien directeur du service juridique du groupe italien, a également été interpellé, a indiqué la même source.

Soupçonné d’implication dans les mêmes affaires de corruption, l’ancien ministre de l’énergie Chakib Khellil qui avait été innocenté en 2015 par la justice italienne, et qui est rentré au début de l’année 2016 en Algérie après des années passées à l’étranger, durant lesquelles lui et sa famille avaient été visés par des mandats d’arrêt internationaux, risque de se retrouver à nouveau devant la justice, en cas de réouverture du dossier Sonatrach-ENI.