Démocratie : L’Algérie mauvais élève face au Maroc et la Tunisie (Classement)

L’Economist Intelligence Unit (EIU) place l’Algérie 126e sur un total de 165 pays dans le classement annuel de la démocratie (EIU Democracy Index). Un classement publié début janvier 2019. Cette place vaut à l’Algérie l’étiquette de « Régime autoritaire ».

L’indice de démocratie établi par l’EIU se base principalement sur cinq catégories, à savoir : le processus électoral et le pluralisme politique, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique, et enfin la culture politique auprès de la société civile. Ces dernières sont, ensuite, détaillées en 60 critères, sur lesquels les pays sont notés.

En se référant aux domaines précédemment cités, l’EIU note chaque pays et le classe en 4 types de régimes : démocratie complète, démocratie imparfaite, régime hybride, et régime autoritaire.

Loin derrière la Tunisie et le Maroc

L’Algérie se positionne à la 126e place du classement global, avec un score de 3,5 ; qui ne représente aucune amélioration par rapport aux années précédentes, bien au contraire (3,95 en 2015). Le pays se place loin derrière ses voisins ; la Tunisie (63e) et le Maroc (100e). L’étude de l’EIU conclut que l’Algérie possède un régime autoritaire.

Indice de démocratie

Les pays qui jouissent d’une démocratie complète seraient les pays scandinaves. La Norvège se positionne première, avec le score de 9,87 et le podium prend cette forme :

  1. Norvège : 9,87
  2. Islande : 9,58)
  3. Suède : 9,39
  4. Nouvelle-Zélande : 9,26
  5. Danemark : 9,22

En bas de la liste, on retrouve les pires régimes en terme de démocratie, selon le classement de l’EIU :

  1. Tchad : 1,61
  2. République Centrafrique : 1,52)
  3. République Démocratique du Congo : 1,49
  4. Syrie : 1,43
  5. Corée du Nord : 1,08

La Corée du Nord referme donc ce classement à la 167ème et dernière position.

Index de démocratie dans le monde. L'Algérie posséderait un régime autoritaire.
Carte de l’indice de démocratie par l’Economist Intelligence Unit de 2018. Plus le pays est vert, plus il est considéré démocratique.

Source : Le livre blanc 2018 de l’Economist Intelligence Unit

L’Algérie montre donc encore une fois sa médiocrité sur le plan international. Rappelons qu’elle avait déjà été classée à la dernière place en terme de qualité de vie et du pouvoir de ses citoyens, par U.S. News & World Report de l’Université de Pennsylvanie ; et 5e pire pays du monde en terme de libertés individuelles.