Les partis de la coalition réitèrent leur soutien à Bouteflika

Deuxième réunion de l'alliance présidentielle au siège national du RND
Deuxième réunion de l'alliance présidentielle au siège national du RND

Les partis de la coalition ont appelé à de nouvelles initiatives politiques pour soutenir le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La deuxième réunion de cette entité a eu lieu, hier dimanche.

Les partis de l’alliance présidentielle représentés par : le front de libération national (FLN), le rassemblement national démocratique (RND), TAJ et le mouvement populaire algérien(MPA) se sont réunis au siège du RND à Ben Aknoun.

La coalition des quatre partis a réaffirmé dans un communiqué final, son engagement à concrétiser les objectifs de la coalition présidentielle, et de travailler dans le but de soutenir le programme d’Abdelaziz Bouteflika. «Nous, les formations de l’alliance présidentielle, nous exprimons notre disposition à examiner toutes les propositions et initiatives  politiques dont l’objectif est d’approfondir et de compléter le processus de réformes politiques entamées par le président de la République » lit-on dans le communiqué de l’alliance à l’issue d’un huit clos de concertation.

« La philosophie de l’alliance présidentielle consiste à réunir toutes les énergies nationales et préparer les compétences politiques pour aboutir à des objectifs communs  pour le bénéfice du pays tels qu’énoncés dans la constitution de 2016 ». La coalition n’a pas manifesté, noir sur blanc, son soutien au président de la République, afin qu’il bringue un cinquième mandant, soulignant néanmoins que «les défis de notre pays présents et à venir ne se résument pas en une succession de personnes ou de responsables ». lit-on encore dans ce communiqué.

Reporter les élections ou tenir une conférence nationale ?

À seulement quatre mois de la fin du quatrième mandant de Bouteflika, nous n’avons que deux propositions sur la scène politique : celle du mouvement de la société pour la paix (MSP) qui propose de reporter les présidentielles d’une année. Et celle du Tadjamoue Amal Al-Djazaïr-Rassemblement de l’Espoir de l’Algérie (TAJ), proposant «une conférence nationale sous le haut patronage du Président de la République».

Interrogés sur ces deux actualités, les membres de cette alliance présidentielle ont refusé tout commentaire ou réaction à la proposition du MSP, de Abderezak Makri par rapport à son initiative du « consensus national sous l’égide de l’armée ».

C’est le même silence qui résonnera quant à la position de l’alliance par rapport à l’initiative politique lancée par Amar Ghoul. « C’est un point qui n’a pas été à l’ordre du jour de notre rencontre, vous comprendrez alors qu’il n’a pas été abordé par nous » a précise cette alliance politique.