Photo archives : drapeaux de l'Algérie et du Maroc
Photo archives : drapeaux de l'Algérie et du Maroc

Suite au dernier discours du Roi du Maroc Mohamed VI, dans lequel il a notamment appelé à un dialogue «franc et direct» avec l’Algérie, le Parti de la justice et du développement (PJD), dont est issu le Premier ministre marocain, souhaite rencontrer des responsables de partis politiques algériens.

Le Parti de la justice et du développement (PJD) a ainsi annoncé son intention d’entamer des visites auprès de partis politiques algériens afin «de chercher des solutions dans le but de normaliser les relations bilatérales et dépasser tous les différents qui empêchent l’évolution de la coopération entre les deux pays», a indiqué Saâdeddine El Othmani le secrétariat général dudit parti.

Saâdeddine El Othmani, qui s’était rendu en Algérie en janvier 2012 et avait rencontré le président Abdelaziz Bouteflika lorsqu’il avait occupé le poste du ministre des Affaires étrangères, n’a cependant pas précisé la date ni la nature des partis politiques algériens qu’il envisageait de rencontrer.

Silence radio côté algérien 

L’Algérie n’a pas répondu à l’appel au dialogue lancé par le roi du Maroc, Mohammed VI. La reprise du dialogue ne semble pas d’actualité côté algérien. Selon des sources médiatiques, cette «offre douteuse (…) est un non-événement qui ne mérite pas de réponse formelle». À noter que les frontières entre les deux pays sont fermées depuis 1994, et la dernière rencontre entre les chefs d’État remonte à 2005.