Photo : Djamel Ould Abbès
Photo : Djamel Ould Abbès

Le secrétaire général démissionnaire du Front de Libération Nationale (FLN), Djamel Ould Abbes s’est exprimé pour la première fois après l’annonce de sa démission dans l’après midi d’hier mercredi 14 novembre.

L’ancien ministre et sénateur du tiers présidentiel, Djamel Ould Abbes a confirmé sa démission pour des «raisons de santé» à nos confrères de TSA. « Ne parlez pas de politique. Maintenant, il y a ma santé et ma vie qui sont en jeu. J’ai été transféré au service des urgences de l’hôpital de Ain Naâdja où j’ai été merveilleusement pris en charge. Je suis sorti hier soir. On m’a demandé de me reposer pendant plusieurs semaines, je me repose » rapporte ledit site d’information.

Le désormais ex-secrétaire général du Front de Libération Nationale, Djamel Ould Abbes confirme les «raisons officielles». Une démission motivée par des «soucis de santé». Cependant, la scène politico-médiatique est acquise par une thèse de limogeage ordonné par la présidence. Selon celle-ci, Djamel Ould Abbes est poussé à la porte pour sa prise de position en faveur de Ahmed Ouyahia dans le bras de fer qui l’oppose à Tayeb Louh, ministre de la justice, issu pourtant du FLN.

C’est le chef du groupe parlementaire du FLN, Mouad Bouchareb qui devrait prendre la succussion de Djamel Ouled Abbès à la tête du plus vieux parti politique en Algérie. Le 24 octobre, Mouad Bouchareb a été élu président de l’Assemblée nationale algérienne en remplacement de Saïd Bouhadja.