VIDÉO. Djamel Ould Abbès traite Amara Benyounès d’« âne »

Dans un nouveau dérapage, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, s’en est pris à son homologue du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, qui avait récemment critiqué ses propos concernant le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika et la question du cinquième mandat.

S’exprimant lors d’une conférence de presse hier lundi, Djamel Ould Abbès est ainsi revenu sur les récente déclarations d’Amara Benyounès, qui avait laissé entendre que « le président Bouteflika est le président de tous les Algériens et pas le président d’un parti en particulier » en référence au FLN.

« Moi je vais lui répondre avec deux versets (passages du Coran, ndlr) seulement » a déclaré Djamel Ould Abbès, qui a ensuite cité un passage du Coran en ironisant « qu’ils le comprennent et le traduisent en français ». Djamel Ould Abbès cite ensuite un deuxième texte coranique avant de traiter le président du MPA d’« aghyoul » (âne en Kabyle, ndlr). « Ceux qui savent, c’est nous, nous on sait, et ceux qui ne savent pas, c’est aghyoul » a dit le secrétaire général de l’ex-parti unique.

Le président du MPA, Amara Benyounès, avait pour rappel virullemment critiqué Djamel Ould Abbès il y a quelques jours au sujet de ses déclarations sur le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika et la question du cinquième mandat. Benyounès avait notamment estimé que les propos d’Ould Abbès relevaient de la « surenchère politique ».