Aylan Afir
17/09/2019 13:57

Présidentielles 2019 : Ali Benflis entre en campagne

Algérie - L'ancien chef du gouvernement et président du parti Talaie el Hurriyet, Ali Benflis, semble avoir lancé sa campagne pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain. Dans une publication sur sa page Facebook, il a esquissé son programme électoral. Pour lui, cette élection est la voie de sortie de crise la moins risquée qui devrait déboucher sur un mandat de transition.

Pour le candidat des présidentielles de 2004 et de 2014, l'enjeu est « parfaitement clair ». « Il s’agit de sortir le pays d’une grave crise dont il ne peut indéfiniment supporter les dangereuses répercussions », affirme d'emblée Ali Benflis. Ce dernier précise également qu'il faut « hâter le règlement de cette crise afin de remettre, au plus tôt, le pays en ordre de marche ». Il s'agit aussi de permettre à l'Algérie de faire face aux lourds défis politiques, économiques et sociaux dont l’urgence de la prise en charge ne peuvent plus être ignorés ou éludés ».

« Il s'agit, enfin, de l'objectif de rupture et de changement voulu par la révolution démocratique pacifique dans notre pays et dont il importe d’accélérer la réalisation au moyen du mandat de transition qui sera confié par le peuple souverain au futur président légitime de la République », soutient encore le président de Talaie el Hurriyet.

Ali Benflis pour la tenue des élections présidentielles

Ali Benflis pense que l'Algérie a besoin de cette élection présidentielle pour atteindre ses objectifs. « Plus que jamais, les présidentielles se présentent comme la voie de sortie de crise la moins risquée et la moins dommageable pour le pays », estime-t-il. Il pense aussi que les conditions institutionnelles, légales et procédurales de l’élection présidentielle sont en place.

« Ces conditions garantissent […] la libre expression… »

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Cependant, il leur trouve quelques lacunes qui ne sont pas déterminantes. « Ces conditions répondent aux critères acceptables de tenue du scrutin présidentiel », indique Ali Benflis. Il affirme aussi qu'elles « garantissent, globalement, au peuple algérien, la libre expression de sa volonté et l’élection du futur président de la République en toute souveraineté ».

Cette position de l'ex-chef du gouvernement était prévisible depuis quelques semaines déjà. Sa rencontre, le 21 août dernier avec Karim Younes, président de l'Instance de dialogue et médiation, donnait déjà une idée sur ce que seraot l'orientation qu'il prendrait vis-à-vis de la présidentielle de décembre.

Mais c'est sa prise de position le 28 août dernier qui a presque confirmé sa participation au scrutin présidentiel. Il avait effectivement posé ses conditions pour la tenue d'une présidentielle. Il citera les mesures d'apaisement, le départ du gouvernement Bedoui, la mise en place d'une autorité électorale indépendante et la révision de la législation électorale.

Lire aussi : Présidentielle 2019 : Ali Benflis annonce sa candidature

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus