Aylan Afir
25/09/2019 16:35

Révélations exclusives sur l'incendie à la maternité de l'hôpital d'El Oued

Observ'Algérie a obtenu des révélations sur l'incendie qui a ravagé la maternité de l'hôpital Bachir Bennacer d'El Oued et qui a coûté la vie à 8 nouveau-nés, mardi 24 septembre à l'aube. Selon une source interne à l'hôpital Mère-enfant, les sanctions qui ont touché le personnel médical sont injustes. La même source donne les vraies raisons de la tragédie. Révélations.

« C'est vrai que l'incendie a été déclenché par un appareil antimoustique, mais il faut savoir que le mur du service néonatalogie est couvert de plastique, de PVC, une matière contraire à la réglementation », affirme notre interlocuteur. En outre, il fait savoir que le service ne dispose que d'une seule entrée, une seule fenêtre, donc aucune issue de secours.

Aussi, pour lui, la raison principale de la propagation rapide des flammes sont les tuyaux de protoxyde d'azote (N2O) et d'oxygène (O2). « Le feu a été très rapide. En dix minutes, il s'est déjà propagé dans toute la chambre. Vous savez, les pompiers sont à 500 mètres, mais ils n'ont pas pu sauver les bébés et le service. C'est parce que le feu a touché le tuyau de protoxyde d'azote et le tuyau d'oxygène, ce qui a amplifié l'incendie », a ajouté notre source.

« Les médecins ne sont pas responsables »

« Ce n'est qu'une manœuvre du ministère pour dégager ses responsabilités »

Notre source affirme ainsi que « les médecins et l'équipe de garde n'ont rien à voir avec l'incendie. Ce n'est qu'une manœuvre du ministère pour dégager ses responsabilités ». Et pour enfoncer le clou, notre interlocuteur a rappelé que « c'est le troisième incendie dans cette structure ». Et c'est pour toutes ces raisons qu'il fait part de la volonté du personnel de l'hôpital de faire une démission collective.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Notre source est fortement affectée par le drame et la réaction des pouvoirs publics. « Ils ont embarqué le gynécologue et le réanimateur qui étaient au moment du drame au bloc opératoire pour une césarienne », a-t-il soutenu. Il précise qu'ils ont également embarqué les pédiatres et les infirmiers. Il indique en outre qu'au niveau du service de néonatalogie, il y avait un médecin et deux puéricultrices cubains, avec une Algérienne. « Le procureur a embarqué tout le monde, y compris le gynécologue et le réanimateur qui étaient au bloc, alors que ce dernier a sauvé deux bébés d'une mort certaine, en cassant une vitre pour les faire sortir de la chambre », dénonce notre source.

Incendie à la maternité de l'hôpital Mère-enfant de El Oued

Pour rappel, un violent incendie a provoqué, ce mardi matin avant l’aube, la mort de 8 nouveau-nés à l’hôpital Mère-enfant d’El Oued, dans le sud-est de l’Algérie. Selon un communiqué de la Protection civile, 76 personnes ont été sauvées, dont onze bébés. Les pouvoirs publics ont réagi en limogeant le directeur local de la Santé ainsi que le directeur de l'établissement. Ils ont également décidé la suspension à titre conservatoire de l'équipe médicale de garde.

Lire aussi : Huit nouveau-nés meurent dans l’incendie d’un hôpital à El Oued

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus