Illustration : blanchiment d'argent

France : un algérien au coeur d’une énorme affaire de blanchiment d’argent

Un franco-algérien âgé de 45 ans se trouve actuellement parmi les accusés d’une énorme affaire de blanchiment d’argent en France, dont le procès est prévu pour lundi 17 septembre prochain et devrait durer jusqu’au 12 octobre.

Baptisée « virus », cette affaire est l’un des plus importants dossiers de blanchiment d’argent découverts en France. Elle a débuté en 2012 avec le démantèlement d’un réseau de trafic de drogue piloté par un franco-algérien répondant aux initiales de R.M, qui faisait entrer en France des centaines de kilogrammes de cannabis en provenance du Maroc qui transitaient par l’Espagne.

Concernant au tout début un trafic de drogue transfrontalier, les enquêtes des services de sécurité français ont fini par lever le voile sur un important réseau de blanchiment d’argent, opérant de manière complexe entre la France, la Suisse, le Royaume-Uni et le Maroc. Rien qu’entre mars et août 2012, 7,1 millions d’Euros sont ainsi blanchis.

Une opération de fraude transfrontalière :

Ce réseau fonctionnait en plusieurs étapes complexes, et impliquait notamment les propriétaires français de comptes bancaires dissimulés en Suisse. Lorsque ceux-ci désiraient rapatrier des sommes d’argent en France sans passer par le système bancaire, l’un des suspects d’origine marocaine, propriétaire d’une société de gestion de patrimoine leur remettait les sommes désirées en espèces collectées chez les trafiquants du réseau de drogue cité plus haut. Une deuxième personne, travaillant chez la banque HSBC à Genève s’occupait ensuite de débiter les comptes suisses des clients du premier suspect, et d’envoyer l’argent sur des comptes de sociétés-écrans basées au Royaume-Uni, cet argent était ensuite récupéré par des trafiquants de drogue marocains.

Le procès de cette affaire, qui débutera après-demain lundi à Paris verra comparaître une quarantaine de personnes âgées de 29 à 80 ans, dont le franco-algérien R.M qui pilotait le réseau de trafic de drogue dont le démantèlement avait permis de découvrir les vastes opérations de blanchiment d’argent qui y étaient liées.