Aylan Afir
24/09/2019 12:39

Sonatrach, en grande difficulté, cherche des partenaires étrangers

Algérie - Sonatrach est en grande difficulté. Sa production fléchit et ses dirigeants semblent lier une éventuelle solution à une décision politique. Selon un document parvenu à l'agence officielle APS, ils estiment urgent de promulguer une nouvelle loi sur les hydrocarbures pour redynamiser le partenariat et augmenter la production.

« La production d'hydrocarbures en partenariat représente le quart de la production nationale après avoir connu une contribution d'environ 33 % en 2007. Ce fléchissement de la production en partenariat intervient dans un contexte ne laissant pas entrevoir de perspectives concrètes de regain d'activité », explique Sonatrach dans son document. C'est-à-dire que si rien n'est fait, la baisse de production va se poursuivre.

Cette situation, estime Sonatrach, « rend plus que jamais nécessaire et urgente la promulgation d'une nouvelle réglementation sur les hydrocarbures, adaptée au contexte international et à même de faire valoriser par l'Algérie son avantage concurrentiel ». Dans ce sens, Sonatrach évoque dans son texte l'apport du partenariat, parlant de « choix stratégique » pour l'Algérie.

Avec la suppression de la règle 51/49, si l'État algérien promulgue de nouvelles lois sur les hydrocarbures avec les mesures incitatives demandées par Sonatrach, les sociétés étrangères pourraient venir en masse en Algérie. Cependant, les pouvoirs publics devraient faire des concessions aux géants pétroliers mondiaux.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

D'ailleurs, dans le document de la compagnie nationale, de larges extraits sont consacrés à l'historique de ses partenariats. En définitive pour faire l'éloge de ces partenariats, particulièrement en ce qui concerne les investissements colossaux consentis et l'augmentation considérable de la production. Par exemple, ce sont ces partenariats qui ont fait passer les réserves récupérables restantes de l'Algérie de 3,47 milliards TEP (tonnes d'équivalent pétrole) en 1989 à 5,12 milliards TEP en 1999.

Lire aussi : Algérie : La société nationale Sonatrach traverse une grave crise

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus