Algérie-France : Alexandre Oukidja justifie son choix

Alexandre Oukidja
Alexandre Oukidja

Le nouveau portier de l’équipe nationale, Alexandre Oukidja est revenu sur son choix d’opter pour l’Algérie aux dépens de la France, son pays natal. 

Dans une entretien accordé au quotidien régional français « Le Républicain Lorrain », le gardien du FC Metz (Ligue 2 française) a exprimé sa fierté d’endosser le maillot de l’Algérie. «C’était une démarche personnelle pour la mémoire de mon père et de mon grand-père. C’est aussi une fierté d’être sélectionné, de côtoyer des internationaux et de découvrir l’Afrique» a-t-il déclaré.

«La première fois en sélection, en Gambie, je n’ai rien dit, j’ai observé. La deuxième fois, j’étais toujours impressionné par l’environnement africain. C’est bon enfant, c’est la fête, les supporters sont nombreux, on sent une fierté. Tout est amplifié. Nous, on a la chance d’avoir un centre d’entraînement en Algérie. On s’y prépare avant les déplacements. Au Togo, d’ailleurs, on a joué une compétition internationale dans un stade municipal. Il faut s’adapter à tout. Moi, je le fais avec plaisir.» a-t-il ajouté.

 L’ancien portier de Strasbourg, dont le père est algérien a indiqué que les contacts avec la fédération algérienne remontaient à loin, mais il ne pouvait pas répondre favorablement aux sollicitations de la FAF, puisqu’il n’avait pas encore ses papiers algériens. «Depuis 2012, Vahid Halilodzic parlait de moi en sélection, mais je n’ai eu mes papiers qu’en mai. Les supporters étaient contents de me voir arriver. Après, sur mes deux sélections, il n’y avait que cinq ou six joueurs locaux, qui parlent couramment algérien. Les autres sont nés en France. Il n’y a pas eu de dépaysement pour moi.» a-t-il conclu.