Pica Ouazi
20/11/2019 13:08

Un agent de Sonatrach menace les Algériens avec une Kalachnikov (VIDEO)

Un homme originaire de la wilaya de Laghouat a menacé les Algériens qui n’iront pas voter avec une kalachnikov dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, hier 19 novembre. Il a proféré des menaces de mort à l’encontre de ceux qui sont contre l’élection présidentielle.

L’homme en question qui s'affiche avec le pseudonyme « Hemaida Tango » est un agent de sécurité à la Sonatrach. Il s’est filmé sur son lieu de travail : « J’adresse ce message aux zouaves, les descendants de la France ». Dit-il avant d'ajouter : « nous savons que vous manigancez avec la France pour prendre le gaz et le pétrole ».

L’homme passe ensuite aux menaces avec une Kalachnikov à la main : « Je jure que celui qui ne comprend pas avec ce message comprendra avec cette kalachnikov. On est prêts. L’élection aura lieu comme prévu ».

Cette vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux résume la tension qui entoure ces élections. Elle n'est que l’une des expressions des adeptes du passage en force.  Ainsi, après les insultes les accusations de traîtrise, les compagnes de désinformation et de stigmatisation des défenseurs d’une période de transition, arrive les menaces de mort.

Il faut aussi noter que depuis le début du mouvement populaire, la parole raciste s'est décomplexée. De nouveaux termes ont fait surface pour s’attaquer aux démocrates notamment de la région de Kabylie. Des hommes politiques et des pseudos-intellectuels ne se gênent guère à traiter les citoyens de la région de Zouaves.

Les internautes appellent les services de sécurité à sévir contre ce personnage. Le contenu de la vidéo est passible de prison, selon les lois algériennes en vigueur, pour « Incitation à la haine raciale, menaces de mort et incitation à la violence ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Mise à Jour : L’individu qui menaçait les citoyens qui vont boycotter les élections présidentielles, avec une Kalachnikov, dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, a été interpellé aujourd’hui, 02 novembre, par les services de sécurité de la wilaya de Ghardaia. L’individu en question a été arrêté en compagnie du propriétaire de l'arme de guerre, dont l’identité et la fonction n’ont pas été révélés. Ils étaient présentés devant le procureur militaire, a appris Observ'Algérie. Ils sont accusés d’incitation à s’entre-tuer et port d’armes sans autorisation.

Lire aussi : Algérie : La Kabylie Joker de Ahmed Gaid Salah ?

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus