Affaire Sonatrach : Les proches de Chakib Khelil relaxés

La Cour d’appel de Milan a relaxé, mercredi 15 janvier, Farid Nourredine Bedjaoui, Samyr Ouraïed et Omar Habour, accusés de corruption dans l’affaire dite de Sonatrach. Les trois prévenus proches de l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil ont été acquittés après avoir été condamnés en première instance.

Ainsi, les proches de Chakib Khelil, accusés dans cette affaire ont bénéficié d’un non-lieu. Farid Nourredine Bedjaoui, qui était l’homme de confiance du ministre de l’énergie en fuite à l’étranger, était accusé d’avoir servi d’intermédiaire. Il avait écopé d’une peine de cinq ans et cinq mois de prison en première instance. Quant à ses proches collaborateurs Samyr Ouraïed, et Omar Habour, ils ont été condamnés à quatre ans et un mois chacun avant cet acquittement.

Les deux hommes de main de Farid Bedjaoui ont été accusés d’avoir participé au blanchiment d’argent dans cette affaire. Alors que l’ex-ministre Chakib Khelil qui n’était pas directement impliqué n’a pas été inculpé dans ce dossier. Il faut rappeler que l’affaire concerne le groupe italien Saipem et son ex-président, ainsi que certains fonctionnaires qui ont été condamnés en première instance pour corruption internationale en Algérie.

Accusée d'avoir versé 197 millions d’euros de pots-de-vin

La justice italienne a instruit le dossier d’accusation sur la base du versement présumé de 197 millions d’euros de pots-de-vin à des responsables publics algériens entre 2007 et 2010. Selon le dossier d’accusation, ce versement avait permis à Saipem d’obtenir des contrats de huit milliards d’euros et à ENI d’avoir l’autorisation de l’ancien ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil, d’acquérir les droits d’exploitation du gisement de gaz de Menzel, via l’achat de la société First Calgary Petroleum.

La Cour de milan a décidé dans ce procès en appel la relaxe générale. Les sociétés, les employés de Saipem et ENI ainsi que les intermédiaires algériens ont tous été acquittés.

Lire aussi : Impliqué dans des scandales de corruption en Algérie, Sami Bebawi condamné au Canada

Dans :

3 Commentaires