Catégories Société
| Le
2 septembre 2020 22 h 53 min

Alger parmi les villes les moins chères à vivre au monde (Classement)

Par Ahmed Oul

Le cabinet américain Mercer a dévoilé, mercredi 2 septembre, son 26e rapport annuel des villes les plus chères à vivre pour l’année 2020. La capitale algérienne, Alger, est classée à la 194e place sur 209 villes incluses. Alger occupait la 184e place en 2019.

Au niveau maghrébin, c’est la ville de Casablanca au Maroc qui occupe la 121e place, qui est la ville la plus chère au Maghreb, alors qu’elle occupait la 128e position en 2019. Elle est suivie de Rabat, la capitale marocaine qui arrive à la 159e place. Alger est la troisième ville la plus chère au Maghreb. La capitale algérienne est classée à la 194e place cette année, alors qu’elle était à la 184e place en 2019. Alors que Tunis se classe à la 209e place mondiale.

Il faut souligner que ce classement est destiné essentiellement, à aider les entreprises et les administrations à fixer le montant des “packages” proposés à leurs expatriés. Ce classement tient compte de plusieurs critères. Ces derniers se rapportent, entre autres, au coût du logement, du transport, de l’alimentation, de l’habillement, des articles ménagers…

Le rapport du cabinet américain précise que la crise sanitaire liée au coronavirus a induit des surcoûts importants sur le coût de la vie dans le monde. En d’autres termes, les villes les plus chères du monde sont devenues encore plus chères à cause de la pandémie de Covid-19.

Mercer explique que les logements avec jardin ou proches d’un espace vert coûtent désormais nettement plus cher. Alors que les bureaux doivent désormais être plus vastes pour accueillir le même nombre d’employés tout en respectant les distances sociales recommandées. (Voir le classement complet)

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter
Ahmed Oul

Voir les commentaires