Catégories EconomieLa une
| Le
7 avril 2020 12 h 10 min

Algérie : Des données confidentielles dérobées à la Sonatrach

Par Iss A.M

La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach a fait l’objet d’attaque cybercriminelle, dimanche 05 avril 2020, selon le site d’information Middle East Eye. Les hackers ont dérobé des documents très sensibles au groupe pétrolier algérien.

Selon la même source, la Sonatrach a tout l‘air d’être la cible du célèbre groupe “Rançongiciel”, un logiciel rançonneur qui prend en otage des données. Il est plus connu sous l’appellation « Maze » qui, dans le passé, a fait parler de lui en visant de nombreuses multinationales.

Les hackers ont extorqué à Sonatrach la totalité des informations contenues dans leur base de données. Près de 500 méga-octets de documents contenants des stratégies, des budgets alloués, des quantités de production, ainsi que d’autres renseignements jugés extrêmement confidentielles et sensibles.

Le groupe de cybercriminels ont divulgué sur leur site internet une quantité importante des données dérobées. Comme des références bancaires ou encore des documents en rapport avec les différents plans stratégiques de la compagnie. Certaines des données récupérées par les membres du groupe Maze ont été cryptées sur les serveurs de la Sonatrach. Cela dit, les documents volés risquent d’être diffusés si Sonatrach refuse de payer une rançon.

Comment procèdent ces hackers ?

Selon la même source, Maze est un groupe assez singulier dans l’univers de la cybercriminalité. En effet, ces derniers n’ont aucun scrupule à rendre public les documents volés, si leur victime refuse de payer.
En outre, les membres du groupe réclament d’être acquittés de la rançon à travers un système de paiement totalement inratable, en bitcoins.

Par ailleurs, le génie de la sécurité informatique McAfee soutient que les hackers opèrent en deux étapes « D’abord, il accède et infecte un système informatique. Ensuite, il demande le paiement d’une rançon pour pouvoir récupérer les données volées ou obtenir une clé de cryptage pour les restaurer » précise-t-on encore.

Pour rappel, en novembre 2019, les membres du groupe Maze avaient réclamé 2,3 millions de dollars en bitcoins à l’entreprise américaine de sécurité Allied Universal, et ce, afin de garder secret les documents récupérés.

Lire aussi : Algérie : Le groupe Sonatrach en « état d’alerte maximale »

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies selon notre Politique de confidentialité .

En savoir plus