Algérie : Les coûts exorbitants des blocages de l'Internet

Les blocages de l’accès à internet en 2019 ont coûté à l’Algérie des sommes colossales. En effet, selon une étude réalisée par TOP10VPN, l’un des principaux sites web d’examen de VPN, l’Algérie a perdu pas moins de 199,8 millions de dollars l’année dernière.

Ainsi, selon cette étude, l’Algérie est classée en sixième position dans le monde en matière de blocage de l’accès internet. Le pays a subi ces blocages pendant 50 heures en 2019 pénalisant 19,7 millions d’internautes. L’étude révèle que ces blocages ont eu lieu pendant les événements politiques qu’a connu le pays. L’accès internet contrôlé par le gouvernement a souvent été utilisé par ce dernier pour restreindre l’accès à l’information, notamment lors d’événements majeurs tels que les marches et les élections, selon la même étude.

Le rapport ajoute que les conséquences de ces restrictions ne sont pas seulement financières. Elles contribuent à entacher la confiance des investisseurs et ralentit considérablement l’économie numérique. Il faut ajouter à ces blocages politiques, les restrictions appliquées lors des examens du BEM, et du BAC qui ont paralysé le pays pendant plusieurs jours.

Blocage d'Internet pour restreindre la circulation de l'information

Il faut rappeler que depuis le début du Hirak, les Algériens se sont habitués au blocage d’internet. Notamment pendant les mardi et vendredi, journées dédiées aux manifestations. La méthode est utilisée pour restreindre la circulation des informations afin de garder le contrôle sur ces dernières.

Ces blocages ont aussi touché des sites d’information qui ne sont pas contrôlés par les autorités. Ces derniers sont arbitrairement inaccessibles en Algérie. Le cas d’Observ’Algérie illustre parfaitement cette politique. Le site est bloqué sans aucune décision judiciaire ni aucune explication de la part des fournisseurs d’accès internet. Ces blocages sont accompagnés d’une politique d’intimidations des journalistes, nombreux à être interpellés pendant l’accomplissement de leurs missions.

L'accès au site Observ'Algérie bloqué en Algérie

Lire aussi : Le premier grand mensonge de Abdelmadjid Tebboune

Dans :