Catégories Sécurité

Algérie : Saïd Chanegriha confirmé au poste de chef d’état-major

3 juillet 2020 11 h 55 min

Le général-major Saïd Chanegriha a été confirmé à son poste de chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a rapporté, ce vendredi 3 juillet, le ministère de la Défense nationale via un communiqué rendu public.

Nommé chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) par intérim en décembre 2019, après le décès du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, Saïd Chanegriha a été confirmé à son poste.

display('div-gpt-ad-1591696810273-0'); });

Dans la journée de jeudi 2 juillet, il a reçu le grade de général de corps d’armée de la part du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. C’était au Palais du peuple (Alger), lors de la cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers de l’Armée nationale populaire (ANP).

Qui est Saïd Chanegriha, nouvel homme fort de l’armée algérienne ?

Saïd Chanegriha est né le 1er août 1945 à El Kantara, dans la wilaya de Biskra, à 430 kilomètres au sud-est de la capitale Alger. Il a connu une ascension fulgurante au sein de l’armée algérienne où il a rapidement gravi les échelons. En 2003, alors qu’il avait 58 ans, il est promu au grade de général-major.

Aussi, le nouveau chef d’état-major de l’armée algérienne a occupé de nombreux postes de commandement au sein de l’ANP. Il était notamment commandant d’un bataillon de chars à Bechar, dans la 3e région militaire, avant qu’il ne commande une division blindée au sein de la 5e région militaire, à Constantine.

Au fur et à mesure qu’il monte en grades, le général-major occupe des fonctions de plus en plus hautes dans différentes régions militaires. Il sera par exemple commandant de l’Ecole d’application des blindés. Il sera également nommé adjoint du chef de la 3e région militaire, qu’il commandera plus tard.

Enfin, promu au grade de général-major par l’ex-président Abdelaziz Bouteflika en 2003, il sera désigné commandant des forces terrestres de l’ANP en 2018, soit quelques mois à peine avant le soulèvement populaire de février 2019. Le nouveau chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune le nommera à la tête de l’armée algérienne suite au décès d’Ahmed Gaïd Salah.

Le général-major Saïd Changeriha était l’un des collaborateurs proches d’Ahmed Gaïd Salah. Il faisait partie de ses hommes de confiance. Sa nomination par le chef de l’Etat à la tête de l’état-major de l’armée algérienne s’est faite en accord avec le Haut commandement de l’armée.

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter

Voir les commentaires

  • Nos militaires ressemble comme une goutte d'eau,plus qu'ils vieillissent plus ils deviennent très bon avec un arrière gout très amère

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies selon notre Politique de confidentialité .

En savoir plus