Catégories Société
| Le
18 septembre 2020 15 h 01 min

Délivrance prochaine de Visas France pour les couples franco-algériens

Par Iss A.M

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé, jeudi 17 septembre, que les couples binationaux non-mariés et non-pacsés allaient bientôt bénéficier de laissez-passer. Cette décision permettra aux conjoints séparés depuis près de six mois, en raison de la fermeture des frontières, de se réunir de nouveau, indique le média France Info.

Selon la même source, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué que « la mise en place imminente des premiers laissez-passer » était en cours. Ainsi, les couples binationaux, non-mariés et non-pacsés, bénéficieront d’une mesure qui leur permettra de se retrouver après six mois de séparation. Des laissez-passer seront délivrés aux concernés afin de pouvoir rejoindre leurs conjoints en France de façon temporaire.

Les couples concernés par cette mesure

La procédure qui permettra aux couples binationaux non-mariés et non-pacsés de se retrouver a été mise en place début août. Cependant, elle « s’est avérée trop lente et contraignante ». Selon le secrétaire d’État aux affaires européennes, les premiers « laissez-passer » pourront être délivrés aux ressortissants algériens en couple avec des Français à partir de la semaine prochaine.

Cette mesure concerne donc les couples qui sont non-mariés et non-pacsés. Afin de bénéficier de cette mesure qui autorise l’entrée sur le sol français de façon temporaire, les Algériens devront prouver l’existence d’une relation sentimentale avec un résident de France. Pour ce faire, il faut fournir des preuves d’activités communes, comme un précédent séjour en France (présentant des factures ou des billets d’avion).

A noter que, depuis le mois de juin dernier, les couples binationaux séparés par la fermeture des frontières livrent un véritable combat pour obtenir le droit de se réunir de nouveau. Une campagne internationale avait même été lancée sur les réseaux sociaux, sous l’intitulé « Love is not tourism » (l’amour n’est pas le tourisme, ndlr). Cette campagne s’est transformée en collectif dont les représentants ont été reçus par le ministère français des Affaires étrangères.

Lire aussi : Couple franco-algériens séparés par le Covid : La France ouvre une dérogation

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter
Iss A.M