Des Algériens ferment la frontière avec la Tunisie

Des dizaines de citoyens algériens ont procédé à la fermeture de la Route nationale N° 44 proche du poste frontalier d'Oum Teboul, dans la wilaya de Tarf, le matin de ce dimanche 5 janvier. Ils protestaient contre la nouvelle taxe de 1000 dinars instaurée pour tout individu quittant le territoire national.

Ainsi, l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe qui passe de 500 à 1000 dinars dans la loi de finance 2020 a fait réagir les voyageurs qui ont protesté en fermant le poste frontalier menant vers la Tunisie. Cette action a paralysé le trafic routier dans un climat tendu surtout que la météo n’était pas clémente. Les protestataires, notamment ceux qui traversent régulièrement la frontière, ont dénoncé ces taxes qui "tombent toujours sur le citoyen". Ils ont exprimé leur mécontentement des mesures gouvernementales qui « au lieu de récupérer l’argent dilapidé par les oligarques font saigner les poches du citoyen ».

Cette action a aussi sanctionné certains voyageurs notamment ceux qui partent en Tunisie pour des soins. Ces derniers se sont retrouvés bloqués sur la route dans des conditions difficiles.

Il faut signaler que le poste d’Oum Teboul est le plus important poste frontalier du Maghreb avec près de 500 000 passages par an. Ce n'est pas la première fois qu'il fait l'objet de fermeture de la part de citoyens mécontents. C’est essentiellement par cette voie que se fait la grande migration annuelle des Algériens vers la Tunisie. Il est préféré à celui d’El Aïoun-Aïn Draham parce qu’on passe par Tabarka et que la route est plus courte vers Tunis. Ce poste est aussi connu pour les embouteillages qui ont lieu entre 8 heures et midi.

Lire aussi : Fête du nouvel an : Près de 200 000 Algériens se sont rendus en Tunisie

Dans :

1 COMMENTAIRE

  1. y a qu’a passer clandestinement, tout cela rappelle le moyen âge lorsque les pauvres passait d’une région d’un seigneur à l’autre, ils devaient la DIME qui allait droit (souvent) dans la bourse du seigneur. ça nous rappelle aussi la période boumedienne, si tu veux aller voir ta sœur ou ton frère a Tunis ou a Oujda, en plus du passeport, il te fallait cette fameuse « autorisation de sortie » qui est délivrée au compte-goute après avoir joint a ta demande un tas de papiers et tu sors avec seulement en poche 100 dinars en poche et il faudra que cette somme figure sur ton passeport sinon khrate. Et on appelle ça pays de cocagne. Pardon mais est ce que les tunisiens entrent en algérie après avoir payé un truc a leur pays ? et les marocains, ah ! c’est vrai la frontière est fermée, leur souci est réglé, il vont en Mauritanie, y a des brochettes de thon, ils ont les moyens ces marocains, je viens de vérifier pour les 3 pays, c’est qui sont bien dorlotés, ils sortent de leur pays avec 20 000 dirhams qu’ils peuvent convertir a l’étranger. On peut pas leur filer le tebboun tout frais tous chaud qui vient d’être livré contre le M6 ??