Kouceila Rek @KouceilaRekik
07/11/2019 12:04

France : une députée veut naturaliser tous les sans-papiers

Alors que le débat sur l'immigration enflamme la France ces dernières semaines, Manon Aubry, députée européenne (France insoumise) veut régulariser la situation de tous les étrangers sans-papiers actuellement présents dans l'Hexagone dont les Algériens.

Lors de son intervention lundi 4 novembre, sur la chaîne française LCI, Manon Aubry a estimé que tous les ressortissants étrangers se trouvant en situation irrégulière en France doivent être naturalisés. « Il faut naturaliser les étrangers sans-papiers en France. Ce sont des gens qui travaillent. Souvent, ils payent une partie de leurs impôts en France. Pourquoi ils payent sans bénéficier d'une partie des droits qui vont avec ? » s'est-elle interrogée.

Cette déclaration de Manon Aubry intervient dans une conjoncture particulière où le gouvernement français a annoncé de nouvelles mesures restrictives en matière d'immigration. Parmi elles, l'introduction d'un délai de carence de trois mois avant d'avoir accès à la Sécurité sociale de base pour les demandeurs d'asile. La ministre française du travail Muriel Pénicaud a par ailleurs confirmé que des « quotas » ou « objectifs chiffrés«  d'immigrés « professionnels » allaient bien être fixés chaque année, dès l'été 2020, pour que la « France recrute » en fonction de ses besoins de travail.

L'accès aux soins plus restrictif

La France va durcir sa politique migratoire et limiter les excès à l’aide médicale d’État (AME) et à la protection universelle maladie, réservée aux demandeurs d'asile. La procédure va se durcir pour chacun des deux systèmes. Pour l'AME, le demandeur, devra physiquement comparaître pour effectuer sa démarche. Quant aux délais de carence, certains seront rallongés. Concernant la Puma, il faudra trois mois avant de pouvoir en bénéficier, et si le demandeur d'asile est débouté, sa couverture maladie, qui courrait pendant encore 12 mois, n'en durera plus que 6.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

La politique des quotas à partir de l’été

Après ces deux mesures phares de la nouvelle politique migratoire, celle des quotas arrive pour durcir encore plus les conditions d’immigration. Ainsi, pour la ministre du Travail, « l’idée est d’avoir des objectifs chiffrés, ou des quotas. C’est une question de sémantique ». « C’est la France qui recrute par rapport à ses besoins. C’est une approche nouvelle, un peu une approche qu’a le Canada et l’Australie, c’est assez proche », explique-t-elle. La ministre assure aussi que dès la mise en place des quotas l’été prochain, une liste des besoins sera établie. Elle fixera le nombre de personnes par métiers et par territoire.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus