La France accorde une prime aux sans-papiers algériens pour rentrer en Algérie

13/09/2019 12:26

Le ministère de l’Intérieur français a décidé d'accorder une prime exceptionnelle de 2 500 euros pour les sans-papiers résidant en France, dont les Algériens, qui acceptent de retourner dans leur pays d’origine avant le 31 décembre 2019, a rapporté le jeudi 12 septembre le quotidien Le progrès.

L’aide au départ volontaire et à la réinsertion pour les sans-papiers et les demandeurs d’asile déboutés en première instance, d’un montant de 650 euros, est passée désormais à 2 500 euros jusqu’à la fin de l’année.

Cette prime peut atteindre dans le cas des ressortissants de certains pays, surtout d’Afrique de l’Ouest, la limite de 5 700 euros dans le cadre d'une aide financière à la réinsertion pour financer une formation ou la création d’une entreprise. Alors que pour les sans-papiers algériens et d'autres pays du Maghreb, la prime du retour aidé peut atteindre 4 000 euros voyage compris.

Cette aide financière, qui vise à inciter les sans-papiers à rentrer volontairement chez eux, concerne également les demandeurs d’asile déboutés en première instance qui renoncent à faire appel devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

L'aide au départ volontaire, un dispositif efficace

L'Office français de l’immigration et de l’intégration informe que l’argent n’est remis au migrant sur le départ qu’à l’aéroport, quand il embarque dans l’avion qui le ramène dans son pays d’origine. La prise d’empreintes empêcherait le migrant clandestin de revenir en France et de redemander la prime de départ une deuxième fois.

Il faut rappeler qu'entre janvier et avril 2018 les sans-papiers volontaires à un retour dans leur pays avaient déjà pu profiter de cette prime exceptionnelle de 2 500 euros. Ce dispositif a permis en 2018 à 10 678 sans-papiers, dont 2 709 mineurs, de bénéficier d’un retour volontaire contre 15 677 expulsions effectuées par la police aux frontières depuis la France.

Les départs volontaires ont enregistré une hausse de 50 % par rapport à 2017. L'Office français de l’immigration et de l'intégration estime que le nombre de retours volontaires pourrait bientôt dépasser celui des expulsions.

En 2018, seulement 278 sans-papiers algériens sont rentrés volontairement en Algérie. Très loin derrière les Albanais (2 822) qui ont été les plus nombreux à accepter un retour volontaire en 2018 ainsi que les Afghans (1 075).

Emmanuel Macron durcit sa politique d’immigration

La France fait tout pour stopper le flux migratoire sur son territoire. Le président français Emmanuel Macron veut durcir la politique d’immigration dans son pays afin de « répondre aux inquiétudes des Français ».

La France pourra prochainement décider de nouvelles restrictions sur l’octroi de visas pour les ressortissants étrangers et la limitation des aides de l’État accordées aux migrants.

Le gouvernement français prévoit également de revoir les conditions du droit d’asile et de réviser l’aide médicale d’État accordée aux migrants en situation illégale. Le gouvernement pourrait limiter la portée de l’aide médicale pour certaines catégories de sans-papiers en France.

Laisser un commentaire