Ahmed Oul
24/08/2019 21:01

Visa d'études pour les Algériens : la France revalorise les bourses étudiantes

Les étudiants algériens souhaitant poursuivre leurs études en France peuvent se réjouir de la nouvelle décision du ministère français de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. La ministre Frédérique Vidal a annoncé mardi 20 août le « gel des frais d’inscription à l’université » pour cette rentrée et la revalorisation des bourses « sur critères sociaux ».

Le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherches a informé que les frais de l'inscription aux universités française s’élèveront, comme l’année dernière, pour la licence à 170 €, pour le master à 243 € et pour le doctorat à 380 €. Aucune hausse ne sera appliquée lors de cette rentrée universitaire. « C’est l'État français qui prend en charge le reste du coût réel de la scolarité des étudiants », précise le communiqué du ministère.

La ministre Frédérique Vidal a également annoncé que dès la rentrée universitaire, les bourses dispensées par les CROUS (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) vont augmenter de 1,1 %, « soit 46 millions d’euros supplémentaires », indique la ministre qui précise que lors de l’année universitaire 2018-2019, 712'000 étudiants étaient boursiers.

Le ministère de l’Enseignement supérieur suit ainsi les préconisations des syndicats des étudiants et plusieurs universités français qui se sont élevés contre l'augmentation des frais des inscriptions.

Des charges hors de portées des étudiants algériens en France

L’annonce par le gouvernement français de la hausse des frais d’inscription des étudiants étranger non-européens a suscité, l’année passée, une réelle opposition dans le monde estudiantin et fait grincer des dents les étudiants algériens, dont le pouvoir d’achat est déjà fortement réduit.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Des charges hors de portées des étudiants algériens ont été décidées en novembre par le Premier ministre français Édouard Philippe. En effet, la licence, dont l’année coûte actuellement 170 euros, devrait passer à 2'770 euros. Le master et le doctorat, qui coûtaient respectivement 243 euros 380 euros, devraient passer à 3'770 euros.

Pour rappel, les étudiants algériens représentent en France près de 8 % du total des étudiants étrangers. 90 % des étudiants algériens qui poursuivent leurs études à l’étranger choisissent de le faire dans des universités françaises.

Selon l’ambassadeur de France en Algérie, Ils sont 23'000 aujourd’hui et ils sont de plus en plus désireux d’aller continuer leurs études en France. En 2018, ils sont 40'000 étudiants algériens à introduire une demande pour étudier en France.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus