Pica Ouazi
06/11/2019 14:51

Visa de travail en France : Nouvelle opportunité pour les Algériens

Les compétences algériennes ont une nouvelle opportunité d'immigration en France grâce à de nouvelles orientations du gouvernement français. En effet, la France a décidé d’alimenter son secteur économique par des compétences dont son marché local de main d’œuvre est déficitaire.

En effet, le gouvernement français a annoncé, par la voix de la ministre du Travail, le lancement du « visa économique » dès l’été prochain. Muriel Pénicaud a expliqué sur les ondes de BFM TV / RMC que cette décision est prise pour répondre au déficit de main d’œuvre dont souffrent certains domaines en France.

La ministre a précisé que « la priorité est de permettre aux Français de trouver du travail ». Elle ajoute qu’ « ensuite, cette mesure permettra aux réfugiés de travailler ». Elle indique que « s’il reste des besoins pour l’intérêt du pays et celui des entreprises, on fait venir d’autres personnes en fonction des métiers et des qualifications dont le pays a besoins ». en soulignant que « le recrutement n’aura pas de rapport avec les pays d’origine, mais avec les compétences ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Muriel Pénicaud annonce que le gouvernement va « faire une liste des métiers sous tensions pour l’été prochain afin d’avoir des objectifs chiffrés ». Elle affirme que « cette nouvelle stratégie est conditionnée par le changement de procédure pour accepter de nouveaux migrants qui répondent aux besoins de la France sur le plan de la main d’œuvre ».

Ainsi, cette politique de quotas mis en place chaque année pourra faciliter l’immigration pour certaines compétences dont la France a besoin, surtout dans des domaines qui n’intéressent pas les Français.

Il faut alors rappeler que la matière grise algérienne est déjà très présente en France, notamment dans le domaine de la médecine. Les Algériens représentent en effet le quart des médecins étrangers exerçant dans l'Hexagone. Ils étaient 15'000 lors des dernières statistiques du conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) en France, et cela sans prendre en considération ceux qui exercent sans être inscrits à ce conseil.

Lire aussi : Immigration en France : Les Algériens fortement impactés par les restrictions ?

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus