Accusations contre Rebrab : « les citoyens ne se laisseront pas faire »

05/06/2017 19:10

Suite aux accusations du PDG du port de Béjaïa à l'encontre de l'homme d'affaires Issad Rebrab, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital a décidé de rompre le silence et de répondre.

« Nous n’avons jamais parlé de licenciement. Nous avons dit que ce ne sont pas que des équipements qu’il a renvoyés mais 1 000 postes d’emplois directs et 100 000 postes d’emploi indirects aussi et qu’il assume la responsabilité devant les citoyens de Béjaïa » a déclaré Mourad Bouzidi, porte-parole dudit comité, à l'adresse du PDG du port de Béjaïa qui accuse Issad Rebrab de « manipuler ses ouvriers ».

«Il (le PDG du port) est en train de parler de la loi. Pourquoi d’autres opérateurs ont bénéficié d’autorisations d’investissement à l’intérieur du port de Djendjen (situé à Djidjel, ndlr) ? » s'interroge le porte parole du comité dans une déclaration faite au journal en ligne TSA, en allusion à un projet de l'homme d'affaires Kouninef dans le même que celui de Cevital à l'origine de ce bras de fer.

« Nous ne sommes pas manipulés par M. Rebrab. Nous sommes motivés par la préservation de l’outil de travail et la création d’emploi » affirme Mourad Bouzidi, qui ajoute que les arguments du PDG du port « ne sont pas valable ». « Je vous rappelle que Béjaïa n’a pas bénéficié de grand-chose en matière d’investissement » souligne M.Bouzidi qui prévient que les citoyens « ne se laisseront pas faire ».

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus