Bannière de ObservAlgérie. Vue sur la capitale Alger, avec le logo de ObservAlgérie en premier plan.

Affaire Rebrab-Port de Béjaïa : nouveau rebondissement

Le bras de fer qui oppose le groupe agro-alimentaire Cevital, de l'homme d'affaires Issad Rebrab, aux autorités du port de Béjaïa, est loin de connaître sa fin, et connaît de nouveaux développements ce mardi.

En effet, suite aux accusations portées par le PDG du port de Béjaïa contre Issad Rebrab, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital accuse ce mardi ledit PDG d'« acharnement orchestré, synchronisé et organisé » contre Cevital. Le porte parole dudit comité, Mourad Bouzidi, rappelle ainsi que le groupe du richissime Issad Rebrab est  le « meilleur client du port et le premier pourvoyeur d’emploi et le premier contributeur à la fiscalité de la région et de l’Algérie après Sonatrach ».

Mourad Bouzidi accuse ainsi le PDG du port de « bloquer les accostages des bateaux de Cevital en violation de la loi ». « Il ne lui appartient pas de décider du devenir des équipements, aucun texte de loi ne lui donne cette autorité à exiger la destination des équipements ni leur utilisation finale » a-t-il protesté en affirmant que la mission du PDG était de  « veiller à la bonne gestion d’un port qu’il est en train de déstabiliser et non pas à se substituer au Président de la République ou au Premier ministre ».

Mourad Bouzidi affirme « douter sérieusement des motivations de ce responsable ». « S’il est obligé de commettre des actes illégaux qui sanctionnent sa région c’est qu’il doit avoir beaucoup de choses à se reprocher » a-t-il suggéré avant de conclure que : « S’il est incapable d’assumer ses responsabilités et de respecter la loi, alors il n’a qu’à démissionner. Béjaia ne lui pardonnera pas son entêtement à servir des intérêts occultes au détriment de la population et de la jeunesse de notre région et de l’Algérie entière ».

Laisser un commentaire