La diaspora algérienne dénonce le silence international sur la répression en Algérie

26/10/2019 11:25

La diaspora algérienne, particulièrement celle établie en France, a dénoncé le silence international sur la répression en Algérie. Un rassemblement a eu lieu jeudi devant l'Assemblée nationale française pour dénoncer la complicité du gouvernement français dans la crise politique que vit l’Algérie depuis huit mois.

Les organisations et associations CREAD, ACDA, Révolution du Sourire, Nouvelle Algérie, Collectif Libérons l’Algérie, Justice et Solidarité et le Pacte des forces de l'Alternative démocratique (PAD-France) ont rendu, jeudi 24 octobre, un communiqué commun. Elles y dénoncent « le silence international, dont celui de la France et des médias du monde, sur la répression et les détentions arbitraires que subissent les manifestants, les militants et les personnalités politiques et publiques ».

C'est ce qui pousse donc les activistes algériens à se tourner vers les peuples, devant le silence des gouvernements. Cette action de protestation vise de ce fait à « alerter l’opinion publique française sur la situation politique en Algérie et sur la répression qui s’abat sur le peuple algérien ». Il s'agit aussi de dénoncer « le silence international » devant les pratiques d'un « pouvoir militaire et dictateur, dépourvu de toute légitimité institutionnelle et populaire », ajoute-t-on.

La diaspora algérienne n'attend plus rien des gouvernements du monde, notamment ceux de l'Occident. Et c'est pour cette raison qu'elle appelle « à la solidarité populaire internationale avec le peuple algérien qui se bat avec des moyens pacifiques afin de changer les choses ». L'Algérie « un pays qui a trop souffert et qui a trop enduré », précise enfin le communiqué.

Lire aussi : Hirak : La diaspora algérienne se mobilise et montre sa détermination

Laisser un commentaire