Eric Zemmour assume les massacres du Général Bugeaud en Algérie

24/10/2019 12:54

Le polémiste français Eric Zemmour a encore une fois fait parler de lui. Invité de Christine Kelly hier dans l'émission « Face à l'Info » de CNews, il a dit assumer les massacres du Général Bugeaud en Algérie et invite les Français à faire de même. Ainsi qu'à assumer l'histoire de la France.

C'est lors d'un débat avec le socialiste François Pupponi qu'Eric Zemmour a de nouveau dérapé. « Quand le Général Bugeaud arrive en Algérie. Il commence à massacrer les musulmans et même certains juifs. Et bien moi, je suis aujourd'hui du côté du Général Bugeaud. C'est ça, être Français », a-t-il affirmé dans le cadre du thème sur le sentiment d'appartenance au peuple français.

Pour Eric Zemmour, les Français, quelle que soit leur origine, doivent voir l'histoire de la France en fonction des intérêts de la France, et non en fonction des intérêts de leur communauté d'origine. En d'autres termes, il demande aux Franco-Algériens d'endosser l'histoire française et d'accepter toutes ses facettes.

Mais plusieurs détracteurs répliqueront qu'il demande aux Algériens d'être du côté du Général Bugeaud ; du côté de ceux qui ont massacré leurs arrières grands-parents, pour certains. Qu'il leur demande aussi d'être du côté de ceux qui ont enfumé des familles entières parmi leurs ancêtres. Et puis, qu'il demande aux Français d'origine africaine, aux Martiniquais, aux Guadeloupéens, et autres, d'être du côté des esclavagistes qui ont asservi et humilié leurs ancêtres.

Pour Zemmour, l'esclavage par l'islam était important

Eric Zemmour relativise alors la question de l'esclavage, en soulignant que « la France faisait comme tout le monde ». François Pupponi rétorque alors que la France avait fait plus que tout le monde en matière d'esclavage. Il ira jusqu'à lui rappeler que le commerce triangulaire d'esclaves était bien implanté en France. Mais Zemmour rétorquera en citant « l'esclavage par l'islam », qui « était plus important que le commerce triangulaire ».

Ce nouveau dérapage du polémiste français d'origine algérienne a provoqué un tollé en France, particulièrement sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnalités médiatiques et politiques ont réagi aux propos d'Eric Zemmour, interpellant CNews et le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour qu'il interdise le polémiste d'antenne. Ils pointent du doigt le fait que le CSA ne réagit jamais quand Zemmour dérape sur un plateau TV.



Lire aussi :

Laisser un commentaire