Shérazade
17/10/2019 15:31

Grenoble : Un Professeur algérien réalise une première mondiale en médecine

Cette nouvelle est passée inaperçue en Algérie, mais a eu des échos partout dans le monde. En effet, un professeur algérien a réalisé un implant cérébral pour les tétraplégiques.  Une première mondiale en médecine. Alim Louis Benabid, né à Bordj Bou Arreridj, et son équipe à Grenoble se sont engagés à améliorer la vie des personnes tétraplégiques.

Le professeur Alim Louis Benabid et son équipe de recherche biomédicale de Grenoble ont réussi, après dix ans de travail, à mettre au point un implant cérébral capable de détecter les signaux du cerveau puis de les traduire en mouvements grâce à une intelligence artificielle (un algorithme informatique). Cette innovation ouvre de nouvelles perspectives aux personnes tétraplégiques, autrement dit des personnes souffrant de handicap.

Améliorer le quotidien des tétraplégiques

Le prototype a été présenté sur Thibaut, un jeune homme de 28 ans, paralysé des quatre membres suite à une fracture de la colonne vertébrale. Le Professeur Benabid a annoncé, après le succès de cette technique, « qu’il était possible de capter correctement cette activité électrique et de la transmettre, quasiment en temps réel et sans fil, vers l’ordinateur qui la décode ». Alim Louis Benabid a toutefois précisé « que le chemin restait encore long avant de pouvoir utiliser cet exosquelette dans la vie de tous les jours ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Cependant, le plus important, explique le spécialiste en neurologie, c’est que les tétraplégiques ont une moelle épinière blessée, mais le cerveau demeure intact et fonctionnel. « Les blessures de la moelle épinière entraînent une tétraplégie (paralysie des quatre membres), chez environ 20 % des patients, mais le cerveau est toujours capable de générer les ordres qui, habituellement, font bouger les bras et les jambes, mais il n’y a personne qui les exécute », indique le professeur. Avec une telle innovation, les paraplégiques pourront désormais bénéficier d’une vie bien meilleure.

Apporter un plus à la médecine algérienne

Enfin, Le Professeur Benabid effectue souvent des visites en Algérie. Ainsi, lors de son séjour à Bordj Bou Arreridj, il a rappelé son attachement au pays et à ses origines, tout en manifestant sa disponibilité à apporter un plus à la médecine locale dans le traitement de la maladie de Parkinson. Invité à sa ville natale, par l’Association des anciens élèves des lycées Mohamed-Kerouani et Malika-Gaïd de Sétif, le professeur Alim Louis Benabid était venu en 2016 parler de ses travaux de recherche et de son équipe à l’université de Grenoble.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus