Ahmed Oul
04/10/2019 11:39

Les projets de Rebrab en France ont-ils fait faillite ?

France – Des informations largement relayées sur les réseaux sociaux annonçaient, depuis quelques semaines, la faillite des projets détenus en France par l'homme d'affaires algérien Issad Rebrab, incarcéré en Algérie depuis le 22 avril dernier. Selon l'Agence officielle France presse (AFP), les entreprises EvCon et Brandt, filiales du groupe Cevital, présentes en France poursuivent normalement leurs activités.

L’entreprise EvCon, détenue à 80 % par le groupe algérien Cevital, présente en France via son projet industriel dans les Ardennes, destiné à la purification de l’eau grâce à une nouvelle technologie, et les deux usines du groupe électroménager Brandt, racheté en 2013, poursuivent toujours leurs activités.

L'entreprise EvCon « poursuit ses activités et se trouve sur le point de signer des partenariats avec des groupes industriels de premier plan », a indiqué à l’AFP un connaisseur du dossier, qui assure que la fermeture du site français, qui n’est pas encore opérationnel, est « une fausse rumeur ». Il précise toutefois que le projet développé par EvCon dans les Ardennes « se poursuit, mais sa réalisation prend du temps ».

Le groupe Cevital se veut rassurant

Alors que la mise sous mandat de dépôt par les autorités judiciaires algériennes d'Issad Rebab et son éventuelle condamnation par la justice suscitent des inquiétudes chez les salariés de son projet EvCon dans les Ardennes en France, le conglomérat algérien se veut rassurant.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Cevital réalise plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires en France et emploie près de 1 500 personnes. Le patron de Cevital, premier groupe privé en Algérie, est réputé très proche de l’Élysée, où le président Emmanuel Macron l’invite régulièrement à des activités économiques de haut niveau.

Emmanuel Macron s'engage à accompagner Cevital

Le président français Emmanuel Macron a indiqué, fin août, qu’en dépit des difficultés financières persistantes et des retards liés à l’incarcération en Algérie de Issad Rebrab, PDG de Cevital, l’État français restera toujours engagé à réunir toutes les conditions nécessaires à l’implantation du groupe algérien Cevital à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Le chef de l’État français a répondu à une interpellation du député Pierre Cordier, promettant que la mobilisation des autorités devrait permettre de « lever les obstacles réglementaires et techniques, si besoin, en mobilisant des dispositifs dérogatoires existants ».

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus