Aylan Afir
24/10/2019 23:27

Rachid Nekkaz défie la France et dénonce un plan pour interdire l'islam

L'homme politique et homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz s'est exprimé, ce 24 octobre, dans une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux. Il y annonce son intention de « ridiculiser la France » si elle décide d'interdire le voile dans la rue. Filmé devant l'Assemblée nationale française, il a menacé les députés français de créer un fond de 10 millions de dollars pour soutenir les femmes voilées en France.

« C'est pour ridiculiser la France »

Rachid Nekkaz semble remonté contre la France et il le fait savoir dans cette vidéo. « S'ils votent une loi pour interdire le voile dans la rue, je créerai un fond de 10 millions de dollars pour payer toutes les amendes de toutes les femmes qui portent le voile librement dans la rue », a fait savoir le prétendant à la candidature à la présidentielle d'avril 2019 en Algérie. « C'est pour ridiculiser la France et chaque autre état européen qui décidera d'interdire le voile dans la rue », explique-t-il.

Rachid Nekkaz explique sa colère par le fait qu'« il y ait en France un projet pour interdire l'islam ». Un projet qui aurait commencé, selon lui, en 2004 avec l'interdiction du voile à l'école. « J'ai écrit un livre il y a un an qui s'appelle le Voltaire du niqab. Où je parlais déjà à l'époque de la stratégie des pouvoirs publics français et des médias français pour, à terme, interdire l'islam dans la Constitution », a-t-il d'emblée accusé.

La France veut interdire l'islam, selon Rachid Nekkaz

Il mentionne alors l'interdiction du voile intégral intervenue en 2011. Pour Rachid Nekkaz, « les pouvoirs publics français voulaient commencer par interdire le niqab, ensuite le burkini, ensuite le voile dans les universités, et bien sûr, ensuite, interdire le foulard dans l'intégralité des espaces publics en France ». Pour arriver à l'interdiction pure de l'islam, soupçonne-t-il.

C'est ce qui explique à ses yeux la création de ce fond de 10 millions de dollars. C'est un fond destiné à faire respecter la loi, affirme Rachid Nekkaz, précisant que la loi qui interdira le voile va prévoir une amende. Ce fond aura donc pour but « de garantir la liberté de chaque femme musulmane qui décidera de porter le voile », a-t-il soutenu.

Cette nouvelle sortie publique de Rachid Nekkaz pourrait être vue comme une provocation, particulièrement en France. Là où on le traitera d'islamiste ou de pro-islamiste. Et c'est pour cela qu'il a apporté une précision de taille dans son intervention. « Je soutiens la liberté des femmes qui décident de porter le voile librement dans la rue. Comme je soutiens aussi la liberté des femmes qui décident de ne pas porter le voile dans la rue », a-t-il indiqué dans le but d'éviter les amalgames.

Lire aussi : Arrêté en France, l’opposant algérien Rachid Nekkaz accuse Total

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus