Abdelah Oul
17/09/2019 18:55

Maroc : Une femme harcelée sexuellement tue son agresseur

Une Marocaine, employée dans une ferme agricole, a tué un homme qui aurait tenté de l’agresser sexuellement à son domicile, dans la commune Taddart, située dans la province de Guercif, au nord-est du Maroc, a rapporté lundi 16 septembre le quotidien arabophone Assabah.

Profitant de l’absence des employeurs de la victime, durant cette journée coïncidant avec le marché hebdomadaire de la région, le suspect l’aurait harcelée sexuellement. La victime explique qu’elle s’était arrêtée devant un cours d’eau pour faire boire son troupeau de bétail avant que son agresseur ne commence à la harceler.

Affolée, elle a accouru vers la maison de son employeur, mais le suspect l’a poursuivie. Il aurait tenté de la violer. Toutefois, la victime a résisté avant de saisir une arme blanche et de lui porter un coup fatal au niveau du cou, précise la même source. Une enquête a été diligentée par la Gendarmerie royale, selon les derniers éléments de l’enquête, le suspect et la victime n’entretenaient pas de relation extraconjugale.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, un drame similaire a secoué l’opinion publique marocaine le 13 septembre dernier. Une jeune femme, ayant subi plusieurs viols par son beau-frère, a fini par se suicider en filmant la scène en direct sur WhatsApp. En effet, la victime a contacté son bourreau pour lui faire part de son intention de se suicider. L’homme a essayé de l’en dissuader en la suppliant et lui promettant de ne plus la toucher. Des arguments qui n’ont pas convaincu la jeune Marocaine. Elle demande alors à son beau-frère de lancer le live sur WhatsApp pendant qu’elle avalait le poison, a révélé la Gendarmerie marocaine pendant leur enquête.

Rappelons aussi que durant le moi dernier, quatre femmes victimes de harcèlement sexuel ont fini par agresser leur harceleur. Celui-ci a été roué de coups et a fini à l’hôpital. Cela s’est passé à Kénitra, ville située au nord de la capitale Rabat, lorsque le jeune homme a fait des avances osées aux quartes jeunes femmes. Celles-ci l’ont repoussé dans un premier temps, avant d’agir face à la persistance de leur agresseur. Les victimes sont passées à l’action en rouant de coups le mis en cause avec des accessoires de maquillage.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus