Fermeture des églises en Algérie : Les chrétiens de Kabylie dénoncent un acharnement

17/10/2019 17:41

Algérie - Les chrétiens de Kabylie ont réagi à la fermeture de leurs églises par les autorités en organisant des rassemblements à Béjaïa, hier, et à Tizi-Ouzou, aujourd’hui 17 octobre. Contrairement au rassemblement de Béjaïa, qui est passé dans de bonnes conditions, celui de Tizi-Ouzou a vu l'arrestation de 17 fidèles.

À la suite de ces interpellations, les responsables de l’église ont décidé de changer de lieu pour enfin se rassembler à l’Église du Plein Évangile sise à la nouvelle ville. Sur place, Observ'Algérie a rencontré des responsables et des fidèles et a recueilli leur témoignage.

Le pasteur Tarik, responsable de l'église du Plein Évangile, s'exprime

« Je ne sais pas pourquoi on nous reproche aujourd’hui de ne pas respecter la loi. Notre église existe depuis 25 ans et elle était par le passé accompagnée par les autorités », explique Père Tarik, pasteur de l'Église du Plein Évangile.

« Nous nous sommes toujours pliés aux lois en répandant aux exigences de l’administration », ajoute le pasteur, soulignant qu’ils vivent un véritable dilemme puisque pour construire une église, un agrément est nécessaire. Et pour avoir cet agrément, l’église a besoin d’un lieu de culte qui répond aux normes.

Le président de l'Église protestante d'Algérie s'indigne

Le pasteur Salah, responsable de l'Église protestante d'Algérie, aborde la question du même angle. « Nous avons décidé d’observer un sit-in devant le siège de la wilaya. Il a été empêché par les services de sécurité et pour éviter tout débordement, nous sommes venus ici devant l'église pour dénoncer la répression que nous subissons », explique le pasteur.

Le président de l'EPA ajoute que « les autorités invoquent une autorisation d’exploitation. Aucune église n’est en possession de cette autorisation, y compris les églises catholiques. Je m'interroge pourquoi c’est nous qui sommes ciblés ». « Comme l’Église catholique, l’Église protestante est agréée depuis 1974 en Algérie. Je demande que cette question soit réglée définitivement pour que les chrétiens retrouvent leurs lieux de culte », ajoute-t-il.

Atteinte à la liberté de culte en Algérie

Le pasteur révèle que ce matin, l’église de Freha a aussi été fermée. Il a exprimé sa crainte que « toutes les églises ferment les jours à venir ». Il ajoute que « les autorités ne donnent ni autorisations de construction d’églises qui répondent aux normes, ni la possibilité de louer des lieux à cet effet. Le pasteur conclut que la liberté de culte se trouve dans une mauvaise situation et est en grand danger.

Il est enfin à noter que les 17 fidèles arrêtés ce matin ont été libérés au moment où nous publions cet article.


Lire aussi :

Laisser un commentaire