Fermetures des églises en Kabylie : Emmanuel Macron interpellé

18/10/2019 13:35

Samuel Peterschmitt, pasteur principal de l’église Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse, ainsi que près de 500 pasteurs protestants ont interpellé hier, jeudi 17 octobre, le président français Emmanuel Macron afin d'intervenir « auprès des autorités publiques de la République algérienne en faveur de la minorité chrétienne et notamment de sa branche protestante ».

Le message des pasteurs français intitulé « Urgence Algérie » est rendu public suite à la fermeture de la plus grande église protestante d’Algérie à Tizi-Ouzou, le 16 octobre dernier. Samuel Peterschmitt dénonce « une attaque à la liberté de culte, dans un pays qui pourtant l’inscrit dans sa constitution ».

Les pasteurs protestants demandent au président français d'intervenir « auprès des autorités publiques de la République algérienne démocratique et populaire en faveur de la minorité chrétienne et notamment de sa branche protestante ». Ils estiment que la fermeture par la force des lieux de culte chrétien en Kabylie est une atteinte à un droit fondamental qui est la liberté de culte. « Au nom des pasteurs ici rassemblés, nous voulons croire que la France ne passera pas sous silence cette persécution, » a appelé Samuel Peterschmitt, dans un message vidéo relayé par les réseaux sociaux.

« Nous ne pouvons pas, en tant que citoyens français, demeurant dans le pays des droits de l'homme, pays ami de l’Algérie, pays où l'islam peut être pratiqué librement, au titre de tous les autres cultes, tolérer la persécution d’hommes et de femmes dont le seul méfait est de pratiquer leur foi chrétienne, » a-t-il conclu.

Les chrétiens de Kabylie dénoncent la fermeture des églises

Les chrétiens de Kabylie ont réagi à la fermeture de leurs églises par les autorités algériennes en organisant des rassemblements à Béjaïa, mardi, et à Tizi-Ouzou, le jeudi 17 octobre. Contrairement au rassemblement de Béjaïa, qui s'est passé dans de bonnes conditions, celui de Tizi-Ouzou a vu l’arrestation de 17 fidèles.

À la suite de ces interpellations, les responsables de l’église ont décidé de changer de lieu pour enfin se rassembler à l’Église du Plein Évangile sise à la nouvelle ville. Le pasteur Salah, responsable de l’Église protestante d’Algérie s'indigne du fait que « les autorités ne donnent ni autorisations de construction d’églises qui répondent aux normes, ni la possibilité de louer des lieux à cet effet ». Le pasteur conclut que la liberté de culte se trouve dans une mauvaise situation et elle est en grand danger.

Laisser un commentaire