Aylan Afir
30/10/2019 15:55

Kabylie : Un maire refuse d'accueillir deux ministres du gouvernement Bedoui

Algérie - Un maire de Kabylie refuse d'accueillir deux ministres du gouvernement Bedoui. Leur visite est programmée cette semaine. Lounes Djouadi, maire FFS de la commune de Timizart, a publié une déclaration pour dénoncer une « visite électoraliste » des ministres de l'Énergie et de l'Industrie.

« Vous recevoir est une trahison envers les martyrs et les citoyens qui luttent depuis 9 mois pour l'avènement d'une 2e République et une Assemblée nationale constituante », a déclaré le président de l'APC de Timizart. Pour lui, ce sont « deux ministres d'un gouvernement illégitime » qui « veulent mettre les pieds sur la terre des 750 chahids, trahis par ce pouvoir qu'ils représentent ».

Selon nos informations, la ministre de l'Industrie Djamila Tamazirt et le ministre de l'Énergie Mohamed Arkab devaient effectuer une visite dans la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, à l'occasion de la commémoration du 65e anniversaire du déclenchement de la Guerre d'Algérie, le 1er novembre. Cette visite devait se tenir samedi 2 novembre, mais elle a été annulée pour des raisons non communiquées. À se demander si cette annulation n'est pas liée à la déclaration du premier magistrat de la commune de Timizart.

Pour le maire de Timizart, accueillir les deux ministres est une trahison

En tout cas, il faut relever la virulence des propos du maire en question. « Je ne peux pas vous accompagner, car mon Algérie est meilleure que la vôtre », a-t-il asséné. Et de fustiger cette visite ministérielle comme « un mensonge chargé de convaincre que l'élection est la solution divine et le remède à une Algérie malade ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Louunes Djouadi a aussi expliqué que pour lui, accueillir ces deux ministres sur le territoire de sa commune serait une trahison « pour le combat de Hocine Aït Ahmed, Ali Mecili, Krim Belkacem et Abane Ramdane et tous ceux qui se sont sacrifiés pour une Algérie démocratique et sociale ».

Ce maire de Kabylie dénoncera par ailleurs les deux ministres comme deux représentants d'un État qui a mis en prison Lakhdar Bouregâa, Samira Messouci, Mohamed Baba Nedjar et tant d'autres pour leurs opinions politiques. Les représentants aussi d'un État qui ne respecte pas le droit de culte, le vivre-ensemble, les libertés individuelles et collectives dans toute la diversité d'une Algérie plurielle.

Lire aussi : Des blessés et des dégâts lors d’une visite du wali de Tizi-Ouzou

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

  • Quoi de plus naturel que de refuser de recevoir des ministres illégitimes ! Ce maire a le sens de la légitimité et du respect du choix du peuple Algérien, en outre, il ouvre la voie à d'autre pour qu'ils (elles) le suivent, bravo à lui et c'est un bon exemple. Qui dit mieux?

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire

  • C'est une décision courageuse, honorable et solidaire avec le mouvement des protestants et des détenus d'opinions. Ah si tous les maires en faisaient de même cela fait longtemps qu'on aurait fini avec cette mafia.

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus