Catégories Société
| Le
21 septembre 2020 12 h 54 min

La famille de Lounes Matoub dépose plainte contre le journaliste controversé Khettal

Par Azzedine Derradj

La famille et la Fondation Matoub ont annoncé avoir déposé, dimanche 20 septembre, une plainte au tribunal de Tizi Ouzou contre le journaliste controversé Noureddine Khettal. La famille du Rebelle a saisi la justice suite aux interventions jugées de racistes du journaliste.

En effet, dans un communiqué, la Fondation Matoub Lounes a fait savoir qu’une plainte avait été déposée au tribunal de Tizi Ouzou contre le journaliste Noureddine Khettal. La même source indique que la famille du Rebelle a saisi la justice suite aux « publications odieuses » du journaliste contre les symboles de la Kabylie. Ainsi, la famille et la Fondation Matoub ont décidé de réagir à « ces pratiques inadmissibles et intolérables ».

La plainte a été déposée non seulement pour « incitation à la haine raciale », mais également pour « atteinte à la mémoire de Lounes Matoub » et pour « diffamation et accusations mensongères », précise le communiqué. La famille Matoub et la fondation portant le même nom espèrent que les autorités répondront à leur requête et rendront justice au Rebelle.

Le communiqué dénonce le « régionalisme dangereux » du journaliste Noureddine Khettal et avertit qu’il pourrait avoir des « conséquences dévastatrices sur notre jeunesse ». Aussi, il s’élève contre l’atteinte à la mémoire d’un artiste dont la « notoriété a dépassé les frontières, et qui a payé de sa vie son engagement ».

Il faut le dire, depuis plusieurs mois, les attaques contre la Kabylie et ses symboles sont devenues monnaie courante. Noureddine Khettal n’est pas le seul à partager des contenus jugés racistes. Plusieurs autres personnes, dont la députée Naïma Salhi, le font en toute impunité. La justice mettra-t-elle fin à ces attaques incessantes contre la Kabylie ? Affaire à suivre…

Lire aussi : Discours haineux en Algérie : Naïma Salhi défie la justice

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter
Azzedine Derradj

Voir les commentaires